Virgil Griffith est-il devenu le Ross Ulbricht d'Ethereum (ETH) ?

Virgil Griffith est-il devenu le Ross Ulbricht d’Ethereum (ETH) ?

L’emprisonnement des développeurs cryptos qui s’égarent dans des eaux juridiques troubles pourrait devenir un phénomène courant dans les années à venir.

Virgil Griffith. Source: capture video, ETC Cooperative / YouTube

En 2015, Ross Ulbricht, créateur et principal opérateur de la place de marché Silk Road, avait été condamné à une double peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, à une peine supplémentaire de 40 ans et à une amende de 183 961 921 USD. La monnaie de prédilection de Silk Road était le Bitcoin (BTC), et s’il ne fait aucun doute que le darknet a plus que mérité son nom, on ne peut que supposer que le système judiciaire américain a savouré l’occasion de rendre le processus de condamnation plus spectaculaire pour enfermer Ulbricht.

La criminalité liée au Bitcoin a sa tête d’affiche en la personne d’Ulbricht, qui passera presque certainement le reste de ses jours dans le système carcéral américain. À juste titre, diront certains. Mais si l’on considère les chefs d’accusation pour lesquels il a été reconnu coupable – blanchiment d’argent, conspiration pour piratage informatique et conspiration pour trafic de stupéfiants – certains pourraient faire valoir que de tels crimes, en général, ne sont pas punis par des doubles (ou triples) peines de prison à vie aux États-Unis.

Voilà pour Ulbricht. La communauté Ethereum (ETH) vient de voir l’un des siens, Virgil Griffith – un ancien développeur et un ami personnel du cofondateur Vitalik Buterin – enfermé pour plus de cinq ans pour avoir donné un discours lors d’une conférence sur la crypto en 2019.

Bien sûr, il ne s’agissait pas de n’importe quelle conférence. Elle s’est tenue en Corée du Nord. Et il ne s’agissait pas d’un discours banal. Il couvrait de nombreux sujets, notamment la façon d’utiliser la technologie blockchain pour échapper aux sanctions économiques. Les États-Unis et l’ONU pensent que Pyongyang considère la crypto (et le piratage crypto) comme un moyen de collecter des fonds pour payer son programme nucléaire et balistique.

Et Griffith ne s’est pas contenté d’un discours ponctuel. Il aurait discuté en détail avec la Corée du Nord de l’idée de mettre en place un nœud blockchain et a tenté de convaincre la Fondation Ethereum que c’était une bonne idée. Mais Griffith a déjà passé quelque deux ans en détention (bien que plus de la moitié de cette période ait été passée sous caution). Il doit maintenant passer 63 à 78 mois supplémentaires derrière les barreaux et payer une amende de 100 000 USD.

Des médias comme le Washington Post se sont empressés de qualifier Griffith de « gourou de la technologie ». Mais une peine de cinq à six ans et demi de prison est-elle vraiment nécessaire dans ce cas ?

Pour mettre les choses en perspective : l’Office of Foreign Assets Control du Trésor a conclu un accord à la fin de l’année dernière avec TD Bank après que cette dernière a admis qu’entre décembre 2016 et août 2018, elle avait « traité 1 479 transactions totalisant [USD] 382 685,38 et tenu neuf comptes au nom de cinq employés de la mission nord-coréenne auprès des Nations unies ».

Mais les choses auraient pu être encore pires pour Griffith. Les violations des sanctions peuvent être sanctionnées par des peines de 20 ans, et il semble que seul un accord de plaidoyer ait permis de réduire la peine.

Certains se demanderont inévitablement si Griffith n’aurait pas pu bénéficier d’une peine un peu plus légère s’il n’avait pas été soumis au système juridique américain à un moment aussi sensible.

Alors que les États-Unis et leurs alliés renforcent les sanctions à l’encontre de la Russie, le tribunal et les procureurs ont peut-être estimé qu’il était de leur devoir de veiller à ce que la peine de Griffith montre le sérieux de l’Oncle Sam en ce qui concerne les sanctions.

Mais si les membres de la communauté crypto peuvent appeler à une plus grande clémence, il ne fait aucun doute que le poids de l’opinion publique est du côté des tribunaux. Lorsque le public lira que des « gourous » de la cryptomonnaie qui ont utilisé leurs pouvoirs pour aider les ennemis de l’Amérique à échapper aux sanctions ont été emprisonnés et condamnés à une amende, sa réaction la plus probable sera la suivante : « Bien fait pour lui. »

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Comments are closed.