Un universitaire salvadorien affirme que le minage de Bitcoin (BTC) est une "mauvaise décision"

Un universitaire salvadorien affirme que le minage de Bitcoin (BTC) est une "mauvaise décision"

l Diario de Hoy, Carlos Martínez, professeur d’ingénierie électrique à l’Université du Salvador (UES), a déclaré qu’en quatre jours, l’État a réussi à miner un total de 0,00599179 BTC (269 USD à l’époque). Le professeur a ajouté que si le prix de l’énergie était de 0,13 USD par kilowattheure, et que le gouvernement utilisait 100 appareils WhatsMiner M31S de 3,74 kW, l’État payait 1 168 USD de frais. « C’est définitivement une mauvaise affaire », a conclu M. Martínez.

Le professeur a réalisé ses calculs sur la base des données publiées par le gouvernement vendredi.

Le président Nayib Bukele avait fait preuve de modération à l’annonce de ces chiffres, expliquant que le gouvernement était « toujours en phase de test et d’installation ».

D’autres sceptiques continuent d’exprimer des doutes. Le même média a rapporté que des spécialistes du secteur de l’énergie « s’accordent à dire que les installations actuelles de LaGeo (l’entreprise publique de production géothermique) ne disposent pas de la capacité nécessaire pour accueillir un centre de minage de Bitcoin », affirmant que cette activité exige plus d’énergie que ce que l’entreprise peut produire au « volcanode ».

M. Martínez a reconnu que le pays « n’a pas les ressources pour répondre à la demande d’électricité » et a prévenu que si une quantité suffisante d’énergie était allouée à un centre de minage, « cela augmenterait les tarifs d’électricité pour les Salvadoriens ordinaires. »

Le média, qui s’oppose au pouvoir de Bukele et à sa politique d’adoption de BTC, a noté que le président n’a pas encore « détaillé le coût des équipements acquis pour le projet. » Il n’a pas non plus révélé la quantité exacte d’énergie utilisée sur le site, le coût de construction des installations ou le nombre d’employés du gouvernement impliqués.

La semaine dernière, une ONG de premier plan, la Foundation for Economic and Social Development (Fondation pour le développement économique et social, Fusades), a averti que le minage du Bitcoin à grande échelle au Salvador « entraînerait des pénuries et une augmentation du prix de l’énergie. »

Álvaro Trigueros, directeur du département des études économiques de la Fusades, aurait déclaré que le minage au « Volcanode » serait probablement limitée et ne pourrait pas se développer à « grande échelle », car le gouvernement n’est que trop conscient des problèmes que le minage intensif « générerait sur le marché national de l’électricité. »

Quoi qu’il en soit, sur Reddit, de nombreux utilisateurs internationaux ont réagi avec un enthousiasme relatif, l’un d’eux écrivant qu’il espérait que ce n’était « que des difficultés initiales jusqu’à ce qu’ils parviennent à une certaine échelle. »

Un autre a écrit que l’article était « juste du clickbait », car il « faut du temps pour construire le taux de hachage et lisser les choses ».

Bukele, quant à lui, a proclamé triomphalement le succès de l’application Chivo gérée par l’État, qui, selon lui, compte désormais 3 millions d’utilisateurs – dans un pays de près de 6,5 millions d’habitants.

Mais les principaux médias de gauche ont continué à affirmer que le gouvernement fait fi de la loi dans sa campagne d’adoption de Chivo.

La Prensa Gráfica a indiqué que des députés avaient été formés à l’utilisation de l’application Chivo dans un bureau parlementaire de la ville de Sonsonate. Le média et les députés de l’opposition du parti ARENA ont affirmé que cela représentait une utilisation inappropriée des installations gouvernementales et une violation du code éthique.

 

 

Comments are closed.