Revue crypto blockchain et Defi de la semaine du 27 septembre 2021

Revue crypto blockchain et Defi de la semaine du 27 septembre 2021

« Wake me up when September ends » disait la populaire chanson de Green Day. Pour les investisseurs cryptos, le sentiment est possiblement similaire. Septembre a en effet historiquement été un mois de morosité pour le bitcoin et les autres cryptomonnaies à haute capitalisation. Alors que le mois tire à sa fin, force est de constater que 2021 n’y aura pas fait exception. Si l’histoire tend à rimer toutefois, c’est avec beaucoup d’optimisme que le 4e trimestre annuel est quant à lui attendu.

Source : Adobe

 
Alors que le marché semblait vouloir bien rebondir suite aux inquiétudes suivant la saga de la firme immobilière Evergrande la semaine dernière, cette reprise a été stoppée net vendredi par une nouvelle vague d’inquiétude émanant de la Chine. La banque centrale de Chine a en effet annoncé que toutes les transactions de cryptomonnaies étaient illégales, interdisant de fait les jetons numériques tels que le bitcoin. «Les activités commerciales liées aux monnaies virtuelles sont des activités financières illégales», a déclaré la Banque populaire de Chine, avertissant que cela «met sérieusement en danger la sécurité des actifs des citoyens». Il semble que la Chine y aille de tels discours au moins biannuellement. Néanmoins, les marchés ont négativement réagi à l’annonce.
 
Ce nouveau soubresaut de la Chine n’est toutefois pas les prémices d’une crise plus grave, bien au contraire. Sortir la Chine des cryptos est possiblement le meilleur scénario pour leur développement futur. Comme le mentionne Michael Saylor, PDG de Microstrategy, rien n’a créé plus de richesse ces dix dernières années que les technologies interdites en Chine». Pensons notamment aux géants technologiques que représentent Facebook, Google, Netflix, Wikipédia, et on en passe…
 
Comme c’est souvent le cas, c’est vers la politique américaine que les analystes fondamentaux risquent de se tourner à court terme. En effet, deux situations cruciales pouvant avoir un impact direct sur les marchés se dressent. Il y a le vote sur le projet de loi sur les infrastructures de 1 500 milliards de dollars d’abord. Ce dernier contient plusieurs dispositions anti-crypto et pourrait donc faire craindre certains investisseurs s’il devait être adopté. Si vous suivez la politique américaine, vous savez toutefois déjà que rien n’est moins sûr.
 
Le gouvernement américain fait aussi face à une possible fermeture si le Congrès n’arrive pas à augmenter le plafond de la dette nationale. Jamais auparavant cette situation ne s’est matérialisée. Néanmoins, un véritable face à face politique se dresse sur le sujet, le gouvernement risquant de faire défaut sur sa dette de 28 000 milliards de dollars si le plafond n’est pas augmenté avant le 25 octobre prochain. Cela mène évidemment les différents analystes à spéculer sur les conséquences d’un tel scénario hypothétique.  «Je pense que les marchés ont traversé suffisamment de ces épisodes limités pour avoir confiance dans la résolution du problème, mais je pense que l’anxiété et la volatilité vont s’installer», a déclaré Nancy Vanden Houten, économiste principale à Oxford Economics. Le bitcoin a parfois bien réagi à la faiblesse de l’économie américaine, comme l’année dernière, lorsque le prix a été multiplié par quatre alors qu’une grande partie de l’activité des entreprises et des consommateurs était bloquée. Donc, à cet égard, un autre moment sismique du marché pourrait donner à la cryptomonnaie une chance de faire ses preuves en tant que couverture contre l’instabilité des finances du gouvernement américain. Or, on constate présentement une corrélation inverse entre la force montante du dollar américain et le prix du bitcoin. De plus, comme nous l’avons mentionné à maintes reprises, le bitcoin réagit présentement beaucoup plus comme un actif à risque qu’à un de réserve. Chose certaine, voilà des thèmes majeurs à suivre en ce début de prochain trimestre.
 
Parmi les actualités ayant retenu notre attention cette semaine, bien que nous vous l’avions annoncé plus tôt en septembre, voilà que Twitter a officiellement lancé la possibilité de partager des pourboires en bitcoin sur son réseau. «Les gens pourront ajouter un portefeuille bitcoin lightning ou leur adresse bitcoin pour envoyer et recevoir des bitcoins Tips à partir d’aujourd’hui», a expliqué Esther Crawford, responsable produit de Twitter pour la monétisation des créateurs, lors d’une conférence de presse jeudi. Crawford a également évoqué l’intérêt de Twitter pour les jetons non fongibles et la manière dont ils sont actuellement utilisés sur la plateforme. De nombreux propriétaires de jetons non fongibles les utilisent comme photo de profil, et Twitter cherche à formaliser cette pratique. «Nous sommes ravis d’explorer prochainement l’authentification NFT», a-t-elle expliqué. «C’est une façon de soutenir les créateurs qui font cet art avec un tampon pour démontrer l’authenticité. En permettant aux gens de connecter directement leurs portefeuilles de cryptomonnaies, ils peuvent suivre et présenter leur propriété NFT sur Twitter.»
 
Le 2e plus large bassin de mineurs du réseau Ethereum, SparkPool, a cette semaine suspendu ses opérations dans la veine des attaques chinoises contre l’industrie. Ce dernier contrôlait 22% du taux de hachage du réseau ETH lundi encore. Lancé en Chine au début 2018, le bassin a officiellement annoncé qu’il avait suspendu lundi l’accès aux nouveaux utilisateurs en Chine continentale, en réponse aux nouvelles mesures contraignantes des autorités chinoises. À la suite des premières restrictions imposées vendredi dernier, Sparkpool poursuivra la fermeture de ses services et prévoit de suspendre jeudi les utilisateurs de bassins miniers existants en Chine et à l’étranger.
 
L’El Salvador a hier partagé une courte vidéo montrant le développement d’une mine nationale de bitcoins utilisant l’énergie géothermale volcanique. Voilà une réponse astucieuse aux critiques environnementales auquel le bitcoin fait face. La vidéo montre une vue d’ensemble d’une installation de production d’électricité, avec des techniciens qui activent des plateformes de minage de cryptomonnaies.
 

 
Dans son tout premier texte (abonnement requis) comme nouveau chroniqueur du journal Les Affaires, le Président de la firme, Martin Lalonde, affirme que « les cryptos ont leur place dans un portefeuille équilibré». À lire les commentaires des lecteurs sur les réseaux sociaux, on constate vite que cette suggestion est très polarisée, étant surtout rejetée chez les générations les plus âgées. Qu’à cela ne tienne, il semble que le milieu de la finance, lui, se tourne à pleine vapeur vers ce marché émergent. En effet, les investisseurs institutionnels cherchent de plus en plus à se lancer dans l’investissement en cryptomonnaies pour accroître leurs revenus sur le long terme, révèle une nouvelle enquête. Pas moins de 62 % des investisseurs institutionnels mondiaux n’ayant aucune exposition aux cryptomonnaies comme le bitcoin ont déclaré qu’ils prévoyaient de réaliser leurs premiers investissements en cryptomonnaies au cours de l’année prochaine, selon une nouvelle enquête du gestionnaire d’investissement européen Nickel Digital Asset Management. Selon les résultats de l’enquête, la principale raison du premier investissement des investisseurs institutionnels dans les cryptomonnaies est l’augmentation potentielle du capital à long terme, 47 % des répondants citant ce facteur. Quarante-quatre pour cent des répondants ont cité la confiance croissante dans la crypto en tant que classe d’actifs.
 
Parlant d’investissements institutionnels, mentionnons que ces acteurs majeurs ont profité de la correction causée par l’incertitude chinoise pour augmenter leurs positions. Les produits d’investissement en actifs numériques ont généré des flux entrants d’une valeur de 95 millions de dollars la semaine dernière. Il s’agit de la sixième semaine consécutive de flux entrants pour les produits d’investissement institutionnels en crypto en général.
 
Le portrait technique est particulièrement simple et clair présentement, avec un important support à 40 000 $ et une tout aussi forte résistance à 45 000 $. Une période de consolidation dans cette zone à court terme semble donc tout à fait plausible. Tout passage au nord de ce canal pourrait toutefois être explosif. En effet, comme nous le mentionnions en début de lettre, si septembre est historiquement un mois de correction, on ne peut en dire de même de la fin d’année. Faut-il rappeler, notamment, le passage du prix du bitcoin de 4 000$ à 20 000 $ en 4e trimestre 2017? De plus, si on analyse les cycles du bitcoin en période de quatre ans représentant les halvings, une telle poussée apparaît tout à fait plausible et en accord avec des modèles comme le populaire Stock to Flow. C’est notamment l’avis de l’investisseur crypto de longue date Bobby Lee. Dans une entrevue avec Bloomberg aujourd’hui, celui-ci estime que malgré la faiblesse des prix du dernier mois, le bitcoin peut non seulement retrouver ses sommets historiques actuels, mais aussi atteindre 100 000 $ ou 200 000 $, voire plus.
 
Cela, a suggéré Lee, devrait arriver – ou du moins commencer – avant la fin de 2021. «Je pense qu’il sera facile de dépasser les 100 000 dollars et, en fonction de l’intensité de la reprise, il est également probable qu’il atteigne les 200 000 dollars, voire qu’il les dépasse», a-t-il déclaré.  «Évidemment, passer au-dessus de 200 000 $ est une étape énorme, il y aura donc une grande couverture médiatique, et c’est ce qui conduit à ce qu’ils appellent une poussée fear of missing out. Généralement, cela se produit toutes les quelques années, et je pense qu’une montée FOMO pour le bitcoin est attendue depuis longtemps maintenant.»
 
Nous concluons cette communication en vous partageant cette intéressante vidéo ayant circulé sur le web cette semaine. Elle représente, visuellement, le développement du bitcoin en 60 secondes. Dans cette dernière, chacun des cercles représente un fichier ou un répertoire dans une collection de code source. Les petites têtes de personnes sont des personnes qui apportent des changements au réseau. Le faisceau entre les deux est un changement. Un changement vert est un ajout, un changement rouge est une suppression.
 

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.

Comments are closed.