Nouveaux avertissements de la Chine à l'égard du marché crypto et des stablecoins

Nouveaux avertissements de la Chine à l’égard du marché crypto et des stablecoins

La banque centrale chinoise, ainsi qu’un groupe de ministères, de régulateurs financiers et de tribunaux de niveau national, ont publié une déclaration commune qui réaffirme leur position intransigeante sur la crypto. Le plus inquiétant pour les émetteurs de stablecoins, c’est que ces organisations ont explicitement mentionné le Tether (USDT) – et ont averti que les exchanges étrangers qui ciblent les clients chinois pourraient être sanctionnés.

Source: Adobe/leungchopan

Les marchés cryptos ont plongé à la suite de la nouvelle. Le Bitcoin (BTC) a chuté de 5 % en une heure et se négocie actuellement autour de 41 500 USD, tandis qu’Ethereum (ETH) a perdu plus de 7 % de sa valeur, passant sous les 2 900 USD. Les principaux altcoins ont chuté de 6 à 9 %.

Dans un communiqué publié sur le site Web de la Banque populaire de Chine (PBoC), cet ensemble d’organes gouvernementaux a évoqué la nécessité d' »éliminer » la « médiatisation » et la « spéculation » liés aux cryptomonnaies. Le communiqué révèle qu’un certain nombre de mesures seront promulguées, ce qui n’a rien de particulièrement nouveau à la lumière de la répression menée par Pékin contre le minage et les transactions cryptos.

« Il semble que la Chine souhaite resserrer davantage l’étau sur le Bitcoin et sur ses citoyens », a déclaré Mati Greenspan, fondateur de Quantum Economics, à Cryptonews.com. « Ils craignent la capacité du Bitcoin à faciliter la fuite des capitaux et feront tout ce qui est en leur pouvoir pour contrôler l’argent à l’intérieur de leurs frontières. »

Dans l’annonce, les organisations évoquent la nécessité d’éradiquer « les activités criminelles telles que les jeux d’argent, les collectes de fonds illégales, les activités frauduleuses, les systèmes pyramidaux et le blanchiment d’argent ».

Une section mentionne que « les cryptomonnaies telles que BTC, ETH et Tether présentent les caractéristiques des [jetons] qui ont été émis par des entités qui ne sont pas des [banques centrales]. »

Ces jetons, ont-ils noté, « ne sont pas légaux, ne devraient pas et ne peuvent pas être utilisés comme monnaie. »

L’USDT est une passerelle importante pour de nombreux traders chinois qui souhaitent accéder au marché du BTC.

Et dans une autre section, il est écrit :

« Les exchanges cryptos basés à l’étranger qui fournissent des services aux résidents chinois se livrent également à des activités financières illégales. »

Ils ont averti que le « personnel de ces plateformes étrangères en infraction, ainsi que les entités juridiques qui leur fournissent [sciemment] des services tels que le marketing, la promotion, les paiements, les règlements, l’assistance technique et plus encore » basés en Chine « feraient l’objet d’une enquête conformément à la loi. »

Par ailleurs, selon le National Business Daily, la PBoC a rappelé que les institutions financières chinoises ne doivent « pas fournir de services tels que l’ouverture de comptes, les transferts de fonds, la compensation et les règlements » pour toute « activité commerciale liée aux cryptomonnaies », et ne doivent pas « inclure les cryptomonnaies » dans le calcul des garanties.

La banque centrale a également rappelé aux banques commerciales leur devoir de signaler les activités suspectes aux régulateurs financiers « en temps utile. »

De son côté, Wen Xinxiang, directeur du département des paiements et des règlements de la PBoC, a évoqué les dangers de la crypto. Selon Shangai Securities News, Wen a déclaré aujourd’hui aux participants du China Payment and Settlement Forum qu’il s’inquiétait de la façon dont ces actifs étaient désormais utilisés pour transférer des fonds illégaux au-delà des frontières nationales.

Il a affirmé que la crypto était désormais divisée en deux catégories, les jetons comme BTC fournissant une source de liquidité, tandis que ceux comme l’USDT étaient utilisés pour les paiements.

Wen a expliqué que cela entraînerait un certain nombre de dangers possibles, en détournant les paiements de (et donc en portant atteinte à) « l’activité des banques » et des « fournisseurs de paiements » et en « affaiblissant les organisations de compensation. »

Il a également affirmé qu’elles permettaient des « activités illégales », en « facilitant » les transactions criminelles et les délits liés au blanchiment d’argent.

Dans un cas comme dans l’autre, ces informations suscitent une grande attention en ce moment, y compris dans les principaux organes d’information financière comme Bloomberg.

En réponse apparente à la nouvelle, les prix des jetons associés à des bourses ayant des liens avec la Chine, comme Huobi et OKEx, ont été les plus durement touchés, le jeton Huobi (HT) ayant perdu près de 14 % au cours de la dernière heure et OKB 11 % au cours de la même heure.

Il convient également de noter que la nouvelle est tombée juste au moment où une importante expiration d’options sur Bitcoin a eu lieu.

Le célèbre trader crypto Scott Melker, alias The Wolf of All Streets, affirme que la Chine « a à plusieurs reprises « interdit » le Bitcoin et les cryptomonnaies, donc « c’est à peu près la même chose”.

Melker s’attend à ce que « le marché réagisse avec la panique habituelle à court terme jusqu’à ce que les traders et les investisseurs réalisent que peu de choses ont changé et que le marché redevienne rationnel », a-t-il déclaré à Cryptonews.com.

_____

____

Comments are closed.