Mèmes coins : Une chance ou un drame pour les cryptos ?

Dogecoin, Shiba Inu, Safemoon Inu… la liste des mèmes coins ne cesse de s’agrandir ! Aussi populaire qu’éphémères pour la plupart, les mèmes coins savent faire parler d’eux. Mais pourquoi ces cryptos particulières génèrent-elles autant l’adhésion que la répulsion de la part des investisseurs cryptos ? Découvrez ce qu’est une crypto mème et leur impact sur le marché global des cryptomonnaies.

Source : Pixabay

​Que sont les mèmes coins ?

Le mot « mème » vient de l’anglais. D’après le dictionnaire Larousse, un mème se définit comme un « concept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur Internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi le buzz ».

En crypto, un mème est souvent un coin qui a été créé sous fond de blague et qui s’est ensuite développé pour acquérir une certaine notoriété. Popularisés par la célèbre crypto Dogecoin (DOGE), les mèmes coins sont désormais nombreux. Les plus connus sont les suivants : Shiba Inu, MonaCoin, Hoge Finance, Yooshi, CumRocket, Cake Monster, Dogelon Mars, Banano.

Source : Adobe

Ces cryptos n’ont donc pas vocation à créer un écosystème. De plus, elles n’entretiennent en général aucune ambition si ce n’est celle de voir leur cours exploser suite à la spéculation générée par le buzz autour de leur création. Pour beaucoup d’ailleurs, ces coins sont plutôt des tokens qui fonctionnent sur des blockchains connues comme celle de l’Ethereum ou Binance. Un token est en effet beaucoup plus simple à créer qu’une véritable crypto qui possèderait son propre mainnet.

​Les mèmes coins ou la superficialité des cryptos ?

Les mèmes coins sont souvent décriés (à raison) pour leur pauvreté technologique et leur vocation spéculative. En effet, les mèmes coins ont un cours encore plus volatil que celui des cryptos classiques. Il n’est ainsi pas rare de voir le cours d’un mème coin bondir de plusieurs centaines ou milliers de pourcents. Ces mouvements brusques peuvent apparaître peu après leur création ou suite à un tweet d’un influenceur. Dans ce domaine, on pense bien sûr à Elon Musk et à l’influence de ses tweets sur le cours des mèmes cryptos !

Dernier exemple en date, Elon Musk a tweeté une photo d’un chiot Shiba appelé « Floki ». Le résultat fut immédiat sur le plan cryptos. Les mèmes coins dont le nom s’apparentait à « Floki » ont quasiment toute vu leur cours exploser ! Par exemple, le cours de la crypto Shiba Floki a bondit de plus de 780 % !

Les fluctuations des cours des mèmes coins sont donc très artificielles. Ainsi, il n’est pas étonnant de constater que leur cours se crashe aussi vite qu’il explose en réalité. Dans ce contexte, difficile de ne pas se poser la question « à qui profite cette spéculation ? ».

Leur cours est volatil, leur fonctionnement est opaque ce qui pose questions sur les bénéficiaires liés à la spéculation. Les mèmes coins sont très populaires et savent très bien comment créer le buzz. Or, plus que pour aucune autre crypto, investir dans un mème coin ressemble davantage à jouer à la machine à sous. Les mèmes cryptos, dans leur politique, ressemblent souvent à un miroir aux alouettes et touchent particulièrement une tranche d’investisseur venue en crypto simplement pour s’enrichir vite, très vite… Malheureusement, à ce « jeu », beaucoup d’investisseurs ont perdu gros. En cela, les mèmes coins montrent ainsi le côté le plus sombre des cryptos.

​Les mèmes coins et le marketing crypto !

Les mèmes coins font désormais partie du paysage crypto. Et ce phénomène va en augmentant. Pour autant, doit-on voir les cryptos mèmes seulement au travers du prisme de la spéculation et de la superficialité ?

Qu’on le déplore ou pas, les mèmes coins savent faire du marketing autour d’eux. Sous certains aspects, ils permettent ainsi de toucher un public plus large que les cryptos classiques. En effet, il faut reconnaître que la plupart des projets cryptos ambitieux du point de vue technologique ont beaucoup de mal à s’expliquer facilement ! Ainsi, pour un investisseur crypto débutant, il y a beaucoup plus de chance pour qu’il apprenne à connaître le Dogecoin plutôt que le Cardano, l’Ethereum ou encore le Solana, pourtant trois cryptos très ambitieuses.

Les mèmes coins peuvent donc être vus comme une porte d’entrée sur le marché des cryptos. Avec leur marketing développé et la simplicité de leur fonctionnement, presque tout le monde comprend un mème coin. Une fois qu’une personne se trouve attirée vers le monde des coins, il ne lui reste plus qu’un pas à faire pour s’intéresser au véritable marché des cryptomonnaies.

Source : Pixabay

En fait, pour résumer, on pourrait dire que les mèmes coins représentent le marketing du marché crypto. De façon similaire, c’est un peu comme quand une marque décide d’associer son nom à un évènement populaire. Si certains peuvent trouver à redire sur la proximité entre l’événement et la marque, cette association permet néanmoins de faire connaître la marque et de toucher un certain public.

Sans compter qu’à force de popularité, un mème coin peut être amené à évoluer et à crédibiliser davantage sa position. C’est le cas par exemple du Dogecoin. Alors qu’il s’agissait purement d’un mème coin, le DOGE implémente des évolutions et ne cesse de gagner en crédibilité. Récemment encore, le créateur de l’Ethereum parlait même d’une possible association avec le Dogecoin.

Le marché crypto a beaucoup plus à offrir que les mèmes coins. Pour autant, les mèmes coins ont trouvé une place dans notre société très marketing et avide de buzz. Si cela peut être déploré, il faut reconnaître aux mèmes coins un pouvoir marketing fort qui permet de stimuler la filière crypto toute entière.

Comments are closed.