Les opérateurs de Tinder et Bumble explorent les possibilités offertes par le métavers

Les opérateurs de Tinder et Bumble explorent les possibilités offertes par le métavers

Les entreprises opérant dans le secteur technologique ont les yeux rivés sur le métavers, à l’affût des nouvelles opportunités qui pourraient se présenter.

Deux des plus grands noms du secteur des applications de rencontre semblent convaincus que le métavers pourrait correspondre parfaitement à leurs modèles économiques.

Source: AdobeStock/Polonio Video

Cette semaine, Whitney Wolfe Herd, fondatrice et PDG de Bumble, a annoncé la nouvelle aux actionnaires lors d’une conférence téléphonique sur les résultats trimestriels, en mentionnant le métavers et le Web 3.0. Elle a expliqué que la plateforme de recherche d’amis Bumble BFF allait subir une refonte futuriste.

Elle a déclaré,

“Bumble BFF nous offre une plateforme pour que Bumble devienne un leader dans le monde du Web 3.0. […] À plus long terme, cela devient un moyen pour les membres de s’approprier leur expérience sur Bumble. Cela pourrait se produire à travers les communautés qu’ils construisent, les biens et expériences virtuels qu’ils acquièrent, ou à travers de nouvelles façons de posséder leur identité alors qu’ils naviguent dans le métavers.”

Le président de la firme, Tariq Shaukat, s’est exprimé longuement sur les plans relatifs au métavers, et a laissé entendre que la crypto jouerait également un rôle dans l’avenir des applications de rencontre. 

“Concernant le métavers, nous considérons le sujet à travers l’optique du Web 3. Mais ce qui nous semble vraiment intéressant à court terme, c’est l’application de la blockchain et de la crypto en général à l’expérience que vivent nos communautés”, a déclaré Shaukat.

Cependant, lorsqu’un analyste a insisté sur la nature des plans de Bumble en matière de cryptomonnaie, Shukat n’a pas fourni de réponse directe, laissant entendre que l’entreprise réservait “des surprises intéressantes à ses utilisateurs” – et a parlé en termes plus généraux de la nécessité de promouvoir la “décentralisation” et d’accorder à la “communauté d’ingénieurs à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise” un certain “niveau de propriété et de participation”.

L’annonce de Bumble est intervenue quelques jours après que son rival Match, l’opérateur de l’application de rencontres Tinder, a annoncé ses propres plans pour créer un espace de type métavers axé sur les rencontres, avec des avatars, des fonctionnalités de réalité augmentée et virtuelle, et plus encore, à intégrer dans l’application Tinder.

La firme a également opté pour les cryptomonnaies : l’épine dorsale économique de ce nouveau paradigme sera probablement constituée de jetons appelés tinder coins. Match a déclaré, lors de sa propre conférence téléphonique sur les résultats du troisième trimestre, qu’elle testait déjà des jetons dans plusieurs régions, notamment en Europe.

Les utilisateurs de Tinder pourront utiliser ces jetons pour améliorer la visibilité de leurs profils et payer pour des fonctions Super Like. L’entreprise cherchera également à fournir des pièces aux utilisateurs, afin d’encourager les activités in-app.

Mais les géants des applications de rencontre ne sont pas les seuls à avoir une opinion sur le métavers. Business Insider cite Morgan Stanley qui a déclaré dans une note que le métavers est en passe de “changer fondamentalement le moyen par lequel nous nous socialisons avec les autres”.

Le stratégiste actions, Edward Stanley, aurait déclaré que les entreprises construisent actuellement leurs propres versions “florissantes” du métavers, mais il a noté que le “véritable” métavers était impossible sans interopérabilité.

Il a déclaré :

“Cela prendra de nombreuses années et nécessitera une collaboration entre les entreprises pour permettre aux utilisateurs de se déplacer de manière transparente à travers des millions d’expériences et d’emporter avec eux leurs avatars numériques et leurs possessions.”

Comments are closed.