Les conseils de Gary Gensler aux étudiants en matière d’épargne passent mal

Le président de la Securities and Exchange Commission (SEC), Gary Gensler, a offert aux étudiants américains des conseils en matière d’épargne – et, auprès de la communauté crypto, ses recommandations sont tombées à plat.

Gary Gensler. Source: capture vidéo, Youtube/U.S. Securities and Exchange Commission

Gensler a critiqué les stablecoins cette semaine, les assimilant à des « jetons de poker aux tables de casino » et laissant entendre qu’une réglementation accrue du secteur crypto est en préparation aux États-Unis. La SEC aurait également menacé de poursuivre la bourse Coinbase en justice si elle lançait un service de prêt lié à l’USD Coin (USDC).

Beaucoup ont donc été stupéfaits lorsque le premier responsable de la SEC a publié des conseils financiers à destination des étudiants sur son compte Twitter.

Il a suggéré que les étudiants mettent de côté aussi peu que 5 USD par semaine – en commençant « tôt », ce qui leur permettrait “peut-être de gagner 8% » sur cette épargne.

Cette suggestion en particulier a été accueillie avec incrédulité : en effet, la Federal Reserve américaine a annoncé hier qu’elle maintenait ses taux d’intérêt à un niveau proche de zéro.

Matthew Graham, PDG de Sino Global Capital, a mis au défi « quiconque dans le secteur crypto » de lire le post de Gensler « sans rire. »

Un autre utilisateur a approuvé, notant que les régulateurs avaient clairement indiqué qu’ils « ne permettront pas » aux étudiants (ou à quiconque d’ailleurs) de « prêter en cryptomonnaies. » Au lieu de cela, la SEC semblait suggérer que les étudiants « prennent simplement le taux proposé par les banques – 0,08% [les] bons jours. »

D’autres ont souligné l’ironie d’un « millionnaire » comme Gensler, dont la brillante carrière dans le secteur privé l’a vu accéder au poste de directeur financier chez Goldman Sachs, où il était responsable des questions de trésorerie.

L’un des comptes d’épargne les plus rémunérateurs de Goldman Sachs offre un rendement annuel en pourcentage de 0,5 %. Les concurrents proposent des taux très similaires, voire inférieurs.

Ryan Selkis, le PDG de Messari, a affirmé en début de semaine que des régulateurs (l’un d’entre eux ayant prétendu être de la SEC) s’étaient « introduits » au cours d’un événement organisé par sa société pour délivrer à un orateur une « citation à comparaître » juste avant qu’il ne monte sur scène. Comme on pouvait s’y attendre, Selkis n’y est pas allé de main morte, suggérant que le statut de millionnaire de Gensler l’avait déconnecté des options d’épargne des gens ordinaires.

Le célèbre crypto-trader @DegenSpartan, quant à lui, a abordé des questions plus fondamentales, comme le fait « d’autoriser légalement les étudiants à contracter des dizaines de milliers d’emprunts pour financer un diplôme en art ou en études sur les femmes et le genre ou autre » au lieu de leur demander d’économiser 5 dollars par semaine.

D’autres ont demandé pourquoi les jeux d’argent étaient légaux, alors que la SEC semblait si désireuse de restreindre les prêts en cryptomonnaies.

Sur Reddit, certains ont qualifié Gensler de « clown », l’un d’eux écrivant :

« Il semble que Gensler a oublié ce que c’est que d’être un étudiant. »

Un autre a estimé que Gensler « n’a probablement jamais vécu de ramen avec quatre colocataires ».

Et un autre Redditor a écrit : « Les vieux ne devraient jamais se permettre de commenter les affaires des jeunes. » Gensler aura 63 ans le mois prochain.

Comments are closed.