Le "shadow fork" d'Ethereum (ETH) est un succès selon les développeurs

Le « shadow fork » d’Ethereum (ETH) est un succès selon les développeurs

Les développeurs d’Ethereum (ETH) ont qualifié de succès le tout premier “shadow fork”, conçu pour tester les hypothèses des développeurs sur les testnets existants et le mainnet. Bien que plusieurs bogues et problèmes aient été découverts, des solutions ont rapidement été mises en oeuvre.

Source: AdobeStock / harsha singh/EyeEm

« Le shadow fork du mainnet a été un énorme succès », a déclaré sur Twitter le développeur Marius van der Wijden, qui est à l’origine de ce shadow fork. 

Cependant, il a noté que Nethermind, un fournisseur de systèmes logiciels basés sur Ethereum, et Hyperledger Besu, un client Ethereum open-source basé sur Java, ont été confrontés à des problèmes.

« Nethermind et Besu se sont arrêtés à la transition, mais un correctif est en cours de déploiement pour Nethermind qui leur permettra de se synchroniser », a déclaré van der Wijden. « Geth et Erigon progressent de manière positive. Tous les clients de la beacon chain sont d’accord. »

Plus récemment, les développeurs ont trouvé un autre problème avec le shadow fork qu’ils « auraient pu facilement manquer sur les devnets », selon van der Wijden.

« La limite de gaz par défaut est fixée à 8 millions, mais les mineurs ont voté jusqu’à 30M », a déclaré le développeur. « Comme la plupart des valideurs fonctionneraient avec la valeur par défaut, la limite de gaz baisserait rapidement ». Les développeurs d’Ethereum ont déjà proposé un correctif à ce sujet.

D’autres développeurs, dont Terence Tsao, qui fait partie de l’équipe fondatrice de Prysmatic Labs, la firme appuyant la construction de l’infrastructure technique de la blockchain Ethereum, ont également qualifié le shadow fork de succès.

Décrit comme un « événement historique », le shadow fork est un moyen de tester les « hypothèses concernant la synchronisation et la croissance de l’état », a déclaré Parithosh Jayanthi, un développeur de la Fondation Ethereum, ajoutant qu’il fournira également « un moyen de vérifier si nos hypothèses fonctionnent sur les testnets existants et/ou le mainnet ».

Jayanthi a également détaillé que pour effectuer un fork de type « shadow » sur un mainnet, dans ce cas Ethereum, ils « prennent sa configuration et ajoutent des champs spécifiques à la fusion tels que Total Terminal Difficulty (TTD) et Merge Fork Block. »

Tim Beiko, un des principaux développeurs d’Ethereum, a noté que le shadow fork est utile car il permet aux développeurs de voir « comment les nœuds réagissent lorsque la fusion se produit en utilisant seulement un petit nombre de nœuds et sans perturber la chaîne canonique. »

Le shadow fork a été mis en ligne lundi, et son résultat sera essentiel pour déterminer le moment de la fusion, lorsque le mainnet actuel d’Ethereum fusionnera avec le système de preuve d’enjeu (PoS) de la beacon chain.

Comme indiqué précédemment, Ethereum a fait un pas de plus vers la fusion en mars avec le déploiement du testnet Kiln, décrit comme le dernier testnet public avant le passage à l’algorithme de minage PoS.

La fusion devrait avoir lieu au cours du deuxième trimestre de l’année.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Comments are closed.