La communauté crypto accueille favorablement l'offre d'acquisition de Twitter par Elon Musk

La communauté crypto accueille favorablement l’offre d’acquisition de Twitter par Elon Musk

Le conseil d’administration de Twitter ne voit pas d’un bon œil l’offre d’achat d’Elon Musk, PDG de Tesla, et préparerait une stratégie de défense par « pilule empoisonnée » qui empêcherait une prise de contrôle hostile.

Elon Musk. Source: capture video, TED / YouTube

L’une des options envisagées par le conseil d’administration pour empêcher Elon Musk d’acheter Twitter est un plan qui permettrait aux actionnaires existants d’acheter davantage d’actions à un prix réduit. Le résultat serait une dilution de la participation détenue par la partie considérée comme « hostile ». Une autre option envisagée serait de qualifier l’offre de trop basse.

L’information a été obtenue par Bloomberg qui cite des sources anonymes « ayant connaissance du dossier ».

Selon ces sources, le conseil d’administration de Twitter pourrait annoncer sa décision déjà plus tard dans la journée de vendredi.

L’information est notable étant donné que Jack Dorsey, l’ancien PDG de Twitter qui a salué l’intérêt de Musk pour Twitter au début du mois, est encore au conseil d’administration de la société jusqu’à son départ prévu plus tard dans l’année.

Musk et Dorsey ont des points de vue sur les questions de liberté d’expression et sur le rôle du Bitcoin (BTC) et des cryptomonnaies qui – au moins dans une certaine mesure – s’accordent.

Jusqu’à présent, au moins un investisseur important de Twitter, le conglomérat d’investissement saoudien Kingdom Holding Company, contrôlé par le prince Alwaleed bin Talal, a rejeté l’offre, affirmant qu’elle ne représente pas « la valeur intrinsèque » de l’entreprise.

Le commentaire, qui a été fait sur Twitter, a rapidement reçu une réponse de Musk :

La liberté d’expression, mais sans les escroqueries cryptos

Lors d’une interview sur scène jeudi à TED2022 à Vancouver, au Canada, Musk a déclaré qu’il voulait faire de Twitter « une arène inclusive pour la liberté d’expression », tout en laissant entendre que la liberté d’expression est devenue trop restreinte sur Twitter ces derniers temps.

Musk a expliqué : « Un bon signe pour savoir si la prise de parole est libre est le suivant : est-ce que quelqu’un que vous n’aimez pas est autorisé à dire quelque chose que vous n’aimez pas ? Et si c’est le cas, alors nous avons la liberté d’expression. »

Musk a également déclaré qu’il fallait filtrer les « spams et les arnaques ».

« Si j’avais reçu un dogecoin pour chaque arnaque crypto que j’ai vue, nous aurions 100 milliards de dogecoins », a déclaré Musk.

Un « chevalier blanc » à la rescousse ?

Pourtant, il semble que Musk ne soit pas le seul à vouloir racheter Twitter.

Selon le New York Post, le géant du capital-investissement Thoma Bravo envisageait également une offre pour Twitter.

« Ils font un effort », a déclaré la source au sujet de la société d’investissement, qui possède déjà un certain nombre d’autres entreprises technologiques telles que la société de sécurité informatique McAfee et la société de logiciels Landesk.

Selon l’une des sources, Thoma Bravo et son PDG Parag Argawal, cherchent des moyens d’éviter une prise de contrôle par Musk.

Selon l’article du New York Post, le montant de l’offre de Thoma Bravo pour la société et le moment où elle pourrait avoir lieu ne sont pas encore connus.

Twitter pourrait devenir « une entreprise de paiements »

Dans une interview accordée à CNBC jeudi, Jack Mallers, PDG de l’application de paiement Bitcoin, Strike, a déclaré qu’il était favorable à l’opération.

Il a noté que Musk a maintenant l’occasion de transformer Twitter en « une entreprise de paiements », et a déclaré que cela aurait « beaucoup d’avantages par rapport aux opérateurs historiques comme Chase. »

« Si j’étais Elon Musk et que j’avais une audience mondiale et un réseau mondial dans Twitter […], qu’est-ce qui m’empêcherait de permettre aux utilisateurs de Twitter de passer à la caisse chez Starbucks, qu’est-ce qui m’empêcherait de permettre aux utilisateurs de remettre de l’argent via Twitter ? Il a la possibilité de créer des expériences de paiement », a déclaré M. Mallers.

Pendant ce temps, le populaire économiste et trader crypto Alex Krüger a déclaré dans un tweet qu’il est « clair comme de l’eau de roche » que le conseil d’administration de Twitter devrait accepter l’offre.

De même, Ben DiFrancesco, fondateur du cabinet de conseil en ingénierie crypto ScopeLift, a déclaré qu’il considérait l’offre de Musk comme extrêmement avantageuse pour les actionnaires. »

« La seule raison de refuser est un engagement zélé envers la censure. Si c’est la censure qui dirige l’entreprise, alors fermez-la tout simplement », a écrit DiFrancesco sur Twitter.

D’autres, dont Jackson Palmer, le cocréateur de la cryptomonnaie préférée de Musk, le Dogecoin, ont clairement fait savoir qu’ils ne sont pas favorables à l’offre publique d’achat de Musk.

« Il faut une gymnastique mentale assez impressionnante pour associer un quelconque type de « liberté » à l’homme le plus riche du monde initiant une prise de contrôle hostile et forçant la privatisation de l’une des plus grandes plateformes publiques de médias sociaux », a déclaré Palmer, qui a pris ses distances l’année dernière avec la communauté crypto dont il faisait autrefois partie.

Enfin, selon Sam Bankman-Fried, PDG de la bourse crypto FTX, une version décentralisée du réseau social pourrait être une solution alternative à la question du degré de modération nécessaire sur les médias sociaux.

« Les tweets vont sur la chaîne, cryptés ; l’expéditeur choisit qui y a accès », a écrit Bankman-Fried. Il ajoute que le modèle pourrait également être monétisé et que les jetons non fongibles (NFT), les paiements et même Dogecoin pourraient être intégrés on-chain.

Ce serait « difficile, mais pas si difficile » à construire, a déclaré le PDG de l’exchange.

À la suite de l’offre d’hier, les actions de Twitter ont chuté de 1,7 %. La baisse du cours refléterait l’opinion du marché selon laquelle l’opération pourrait ne pas aboutir, suite aux rumeurs d’opposition du conseil d’administration de Twitter.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Comments are closed.