Comment le cours de l'Ethereum évolue-t-il ?

La cryptomonnaie de la blockchain l’Ethereum, l’Ether, est la deuxième monnaies numériques la plus connue et utilisée sur le marché. En l’espace de 5 ans, son prix a été multiplié par 180 pour atteindre aujourd’hui environ 2000$. 

Certes cette hausse ne s’est pas faite en une seule fois mais la tendance est incontestablement haussière. Vous vous êtes sans doute déjà demandé ce qui faisait évoluer le prix de l’Ether à la hausse comme à la baisse ? On vous explique ici les facteurs qui interviennent dans la détermination du cours de l’Ethereum. 

Qu’est-ce que l’Ethereum ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, il convient de rappeler qu’Ethereum est une blockchain décentralisée créée en 2015 par le russo-canadien Vitalik Buterin. Tout comme Bitcoin, elle permet d’effectuer des transactions de façon décentralisée, sécurisée et publique. Mais à la manière d’un ordinateur universel, elle offre aussi la possibilité à des milliers de développeurs du monde entier d’y construire des applications décentralisées (aussi appelée dApps).

Ces applications sont « open-source » et utilisent la technologie de la blockchain et des contracts intelligents (contracts intelligents en français) : ces programmes informatiques qui s’exécutent automatiquement selon des conditions définies et acceptées au préalable. Grâce à eux, ces applications résistent aux temps d’arrêt, à la fraude et à la censure.

L’attrait pour la blockchain Ethereum s’explique A l’origine, le Bitcoin s’échangeait pour quelques centimes de dollars, soit juste le coût de l’électricité nécessaire au minage. Aujourd’hui, il s’achète et se vend autour des 35 000$ et s’utilise comme solution de transfert de fonds, de paiement ou d’investissement. Il est également utilisé pour acquérir d’autres cryptomonnaies.

Comment sont fabriqués les Ethers ? 

Pour fonctionner, la blockchain Ethereum a besoin de « carburant » : l’Ether. Cette cryptomonnaie native est émise à chaque validation de blocs (toutes les 14 secondes).

À l’inverse de Bitcoin, l’émission de l’Ether n’est soumise à aucun maximum. Depuis sa création, plus de 116 millions d’Ethers ont été fabriqués.

 

A quoi servent les Ethers ?

L’Ether est utilisé par les utilisateurs de la blockchain pour payer les frais (on parle de « gas ») lorsqu’ils effectuent des transactions ou utilisent les dApps.

Les mineurs privilégient les transactions offrant les plus grandes récompense, il est ainsi possible d’ajuster le niveau de frais pour accepter ou utiliser un smart contract plus rapidement. En période de congestion, il n’est pas rare de devoir s’acquitter de plusieurs dizaines de dollars de frais en Ether pour effectuer une transaction sur Ethereum.

À l’inverse de Bitcoin, l’émission de l’Ether n’est soumise à aucun maximum : depuis sa création, plus de 116 millions d’Ethers ont été fabriqués.

En quoi l’Ethereum est-il un actif particulier ? 

L’Ethereum est une monnaie programmable, c’est-à-dire que son rythme de création est défini à l’avance selon des conditions inscrites sur la blockchain et acceptées par tous ses utilisateurs. A l’inverse, les monnaies ou actifs traditionnels peuvent être créés de façon centralisée : un banque centrale peut créer des billets et une actions peut émettre des actions à tout moment. 

Les institutions utilisent ce pouvoir de créer/supprimer de l’actif pour faire varier la valeur de celui-ci ; on parle de politique inflationniste ou déflationniste. Puisqu’avec l’Ether c’est impossible, qu’est-ce qui fait varier son cours ?

Comment a évolué le cours de l’Ethereum depuis ses débuts ? 

Comme nous l’avons précisé plus haut, la blockchain Ethereum a été lancée en 2015 et le cours de sa cryptomonnaie a augmenté de plus de 18 000% jusqu’au moment d’écrire ces lignes ! Évidemment la hausse ne s’est pas faite sans accroc, on vous explique ce qui s’est passé entre temps.

 Lors de sa première année, l’Ether va osciller entre son prix d’émission (environ 0,4$) et les 2,50$. Il faudra attendre juin 2016 pour que son prix atteigne les 20$. 

Lors du bull run de 2017-2018, l’Ether va littéralement exploser et passer successivement à 350$, 900$ et enfin 1400$ avant de diminuer progressivement pendant toute l’année 2018. 

Le prix va ensuite connaître une longue période de consolidation entre 100$ et 350$ qui durera jusqu’en septembre 2020. Jusqu’en décembre, le cours de l’Ether va lentement croître pour atteindre les 735$ à la fin de l’année. 

En l’espace de quelques mois (de janvier à mai 2021), l’Ether va voir son prix multiplier par 4 pour atteindre le prix record (on parle d’ATH pour All Time High) à 4362$. Depuis, le cours a connu une forte baisse et une période de plusieurs mois de consolidation entre 1700$ et 2500$.

Ces fortes variations font de l’Ethereum un actif « volatil », il n’est d’ailleurs pas rare de voir son prix varier de plus ou moins 5% dans la même journée.

Comment est déterminé le prix de l’Ethereum ? 

La première chose à savoir est que l’Ether est échangé sur des places de marchés où se rencontrent l’offre (les vendeur) et la demande (les acheteurs). Comme n’importe quel actif coté en bourse, l’Ether voit son prix varier de la façon suivante : il augmente si la demande est supérieure à l’offre et il diminue si l’offre surpasse la demande. 

Cette règle s’applique de la même façon sur le marché immobilier : si un appartement est très demandé, son prix va monter car les acheteurs seront prêts à le payer plus cher pour l’acquérir. Inversement, si un vendeur peine à trouver un acheteur pour son appartement, il devra baisser son prix pour trouver preneur. 

Comment varie l’offre et la demande de l’Ethereum ? 

Comme n’importe quel actif, la demande en Ethereum dépend de son adoption, de l’actualité et des mouvements de spéculation. L’exemple de la blockchain Ethereum est intéressant en matière d’adoption.

Deux révolutions récentes sur le marché des cryptomonnaies y sont nées : la finance décentralisée (ou DeFi) et les œuvres d’arts numériques appelées NFT. L’engouement a été massif, suscitant une hausse massive de la demande d’Ether nécessaire au bon fonctionnement de ces dapps. Inversement, lorsque l’attrait pour ces secteurs a diminué, la demande en Ether a chuté et son cours aussi.

Il peut y avoir un décalage entre une nouvelle et son impact sur le cours ; on dit parfois que le marché achète la rumeur et vend la nouvelle. Cela signifie que les acteurs économiques anticipent parfois une nouvelle en achetant/vendant un actif et font l’inverse lorsqu’elle se réalise.

Pourquoi le cours de l’Ethereum varie-t-il autant ? 

Nous avons vu plus haut que pour faire varier le prix d’un actif, il faut peser sur son offre ou sa demande. Et, plus un actif est capitalisé, moins il est facile de faire varier son prix. Or, la capitalisation boursière (ou market cap) de l’Ethereum est relativement faible comparé à d’autres classes d’actifs (actions, obligation, devises…). En décembre 2020 par exemple, la capitalisation boursière de l’Ethereum ne dépassait pas 100 milliards de dollars quand Apple pesait 2 000 milliards de dollars. Par conséquent, il suffit d’un capital relativement faible pour influencer les cours de façon importante.

Qu’est-ce qu’une baleine d’Ethereum ? 

Les personnes qui possèdent une grande quantité d’Ethers sont appelées des baleines. Concrètement, 10% des adresses ETH possèdent 20% de tous les Ethers soit en moyenne 2 millions d’Ethers chacune. À ce niveau de concentration, elles ont le pouvoir de faire varier considérablement le cours de l’Ethereum puisque la moindre de leur transaction se chiffre en millions, voire en milliards de dollars. Ces baleines ont tendance à accumuler de l’Ether lorsqu’il est bas et à revendre massivement lorsqu’il atteint des prix hauts. 

 

Quel est l’impact des mineurs sur le cours de l’Ethereum ? 

Il est important de rappeler que la blockchain Ethereum fonctionne toujours en proof-of-work (preuve de travail), c’est-à-dire qu’elle met en concurrence des mineurs qui allouent de la puissance de calcul informatique pour résoudre des problèmes mathématiques complexes. À intervalle régulier, le mineur (ou groupe de mineurs appelés « nœud ») qui trouve la solution obtient le droit de valider un groupe de transactions au sein d’un bloc qui rejoindra les autres sur la blockchain. En récompense, le mineur recevra une quantité d’Ethers. 

Or, ces mineurs ont tendance à revendre régulièrement leurs Ethers pour payer leurs factures d’électricité et rentabiliser leur activité ; il y a donc une force vendeuse constante sur le cours. Si elle n’est pas compensée par une force acheteuse au moins aussi forte, le cours baisse. 

Ethereum est en train de modifier son protocole de consensus pour passer au proof-of-stake (preuve d’enjeu), c’est-à-dire que les blocs ne seront plus validés par ceux qui allouent le plus de puissance informatique mais par ceux qui mettent en jeu le plus d’Ethers sur la blockchain. Beaucoup moins coûteux et énergivore pour les mineurs, la pression vendeuse risque de s’atténuer dans les prochains mois.

Comment la conjoncture économique influe-t-elle sur le cours de l’Ethereum ? 

Le marché des cryptomonnaies est de plus en plus lié aux autres marchés (actions, obligation, devises…), mais également à l’actualité économique en générale. 

Une décision de la banque centrale européenne ou de la réserve fédérale américaine sur leur politique monétaire ou des prévisions économiques optimistes sur le marché action aura automatiquement un impact sur le marché des cryptomonnaies et donc sur le cours du Bitcoin.

L’engouement des fonds d’investissement pour l’Ethereum : quelles conséquences sur le cours ?

Alors que les fonds d’investissement s’étaient surtout intéressés à Bitcoin, de nombreux fonds diversifient leurs portefeuilles de cryptomonnaies en intégrant l’Ethereum mais également de nombreuses autres cryptomonnaies. Cet attrait pour les cryptomonnaies s’explique notamment par une volonté d’optimiser les rendements de leurs clients.

L’impact des fonds d’investissement est plutôt positif sur le cours. Elle effet, leur approche à moyen-long terme a tendance à réduire la volatilité au contraire des traders qui visent des profits à court terme. 

Comment anticiper le prix de l’Ethereum ? 

Nous l’avons vu, le prix de l’Ethereum dépend essentiellement de l’adoption de sa blockchain par les développeurs de dapps et par les utilisateurs, ainsi que par la spéculation. 

Or, même si de nombreuses blockchains tentent de la concurrencer (les Ethereum killers), la blockchain Ethereum demeure la plus adoptée malgré une congestion du réseau et un niveau de frais parfois très élevé. 

De plus, Ethereum a entamé sa transition vers un algorithme de consensus en proof-of-stake (preuve d’enjeu) qui devrait aboutir dans les prochains mois sous le nom de Ethereum 2.0. Ce nouveau protocole devrait lui permettre une meilleur scalabilité, une forte réduction de ces frais et un impact écologique bien meilleur puisqu’il n’y aura plus de minage. Les transactions seront vérifiées et validées par les détenteurs d’Ethers, élus quasi-aléatoirement en fonction de la quantité d’Ethers qu’ils déposent sur la blockchain (on dit « staker »). 

Entre les Ethereum killers et Ethereum 2.0, l’avenir de la blockchain de Vitalik Buterin est toujours incertain et il vous faudra diversifier vos sources et faire vos recherches avant de décider d’y investir ou non.

Quel est le meilleur moment pour investir dans l’Ethereum ? 

Parce qu’il est impossible de prédire l’avenir, il n’y a pas de meilleur moment pour investir dans un actif, quel qu’il soit. Sauf à dire qu’il faut acheter bas et revendre haut… 

Il existe pourtant des indicateurs qui peuvent vous permettre d’anticiper des variations futures : on parle d’analyse graphique et technique. Ils sont nombreux sur la toile à analyser la courbe de l’Ether et des autres cryptomonnaies pour en dégager des tendances ou valider des prédictions. Là aussi, n’oubliez pas de diversifier vos sources et de faire vos propres recherches. 

Si vous souhaitez investir dans l’Ethereum en limitant votre risque sur le long terme, vous pouvez également opter pour le DCA, ou Dollar Cost Average. Ce procédé d’investissement consiste à acheter de façon programmée et régulière un actif pour en lisser le prix d’acquisition et limiter l’impact d’une baisse soudaine. Concrètement, vous pouvez choisir d’investir chaque semaine ou chaque mois une somme d’argent dans l’Ethereum. 

Pour réaliser un profit, il est conseillé de se fixer à l’avance des prix de vente et de s’y tenir. En effet, la pire chose à faire est de modifier sa stratégie en cours de route car souvent des sentiments comme la peur ou l’excitation prennent le dessus. 

Est-il trop tard pour investir dans l’Ethereum ? 

La blockchain Ethereum est comme un ordinateur universel qui permet à des milliers de développeurs de construire des applications décentralisées et à des millions de personnes de les utiliser. Elle a permis des révolution telles que la DeFi ou encore les NFTs, on peut penser qu’elles ne seront pas les dernières. 

L’attrait croissant des institutionnels peut également rassurer ceux qui ont choisi d’investir dans Ethereum.

Pourtant, les concurrents d’Ethereum sont de plus en plus nombreux et affichent des caractéristiques toujours plus impressionnantes (nombre de transactions par minutes, de nœuds…). 

Alors, Ethereum sera-t-il « tué » par ses concurrents ou parviendront-ils à coexister ? L’avenir nous le dira… 

Quelle est la valeur de l’Ethereum aujourd’hui ?

Après avoir dépassé les 4360 $ en mai 2021, son cours est au moment d’écrire se lignes aux alentours de 2 000 $, soit moins de la moitié. C’est aussi 25% de plus que son précédent ATH de 2017. 

Depuis quelques mois, le prix de l’Ethereum varie entre 1700 et 2500$ au sein d’un « range », c’est-à-dire une période de consolidation. Certains prévoient une cassure du range, reste à savoir si elle aura lieu à la hausse ou à la baisse…

Conclusion 

Tout comme Bitcoin, Ethereum est un actif numérique dont le cours varie en fonction de l’offre et de la demande dont il fait l’objet. Son prix s’établit sur les plateformes de marché ou elles se rencontrent.  

A posteriori, on peut aisément distinguer des périodes franchement haussières (on parle de bull run) et baissières (on parle de bear market). Puisque Ethereum est un altcoin (toute cryptomonnaie sauf Bitcoin), ses mouvements de cours ne sont pas immédiatement liés à Bitcoin. On peut parler de « Bitcoin season » ou « d’Alt season » selon que Bitcoin surperforme les autres cryptomonnaies ou inversement. 

Alors que ses concurrents font preuve d’efforts technologiques et marketing pour lui ravir sa place de leader, Ethereum est en pleine transition vers un protocole plus efficace et les institutionnels d’accumulent des Ethers pour satisfaire leurs clients en quête de rendement à moyen-long terme. 

Des indications qui semblent aller dans le bon sens pour Ethereum, mais qui doivent être mesurés par les risques encourus et l’incertitude d’un secteur encore neuf. 

En France, le statut de PSAN (prestataire de services sur actifs numériques) délivré par l’Autorité des marchés financiers, vous permet de choisir une plateforme en toute confiance.

BYKEP est la première application française à avoir obtenu ce statut. Elle vous permet d’acheter, de vendre et de conserver du Bitcoin, de l’Ethereum et du Litecoin où que vous soyez et en toute sécurité.

Shopping Basket