La robustesse du protocole Luna (Terra) mise à l’épreuve après une tentative de manipulation

Alors que l’ensemble du marché crypto se trouvait dans le rouge durant le week-end, Terra (LUNA) a enregistré une baisse significative et son stablecoin natif adossé au dollar américain, TerraUSD (UST), s’est retrouvé en difficulté pour maintenir sa parité.

Source : Adobe

L’UST est un stablecoin algorithmique et s’appuie sur les incitations du marché pour maintenir son ancrage avec le dollar. En plus d’un mécanisme de brûlage impliquant le jeton LUNA, qui est utilisé dans le cadre du processus de gouvernance de Terra, l’UST est également soutenu par une réserve toujours croissante d’actifs numériques, parmi lesquels le Bitcoin qui peut être utilisé pour défendre la parité de marché du stablecoin avec le dollar. Lorsque la valeur de l’UST est supérieure à 1,00 $, le protocole Terra incite les utilisateurs à brûler la LUNA et à frapper l’UST. Inversement, lorsque le prix de l’UST tombe en dessous de 1,00 $, le protocole récompense les utilisateurs qui brûlent de l’UST et frappent de la LUNA.

Il semble que la chute de l’UST ait débuté après des retraits massifs de Anchor, un protocole DeFi qui offre un des niveaux de rendements les plus élevés du marché, aux utilisateurs qui déposent des UST. La paire LUNA/USD a chuté de 20 % entre le 7 et le 8 mai, atteignant 61 dollars, son plus mauvais niveau en trois mois, après qu’un portefeuille a procédé à une liquidation de 285 millions de dollars d’UST. À la suite de cette chute, l’UST a brièvement perdu son ancrage au dollar américain, tombant jusqu’à 0,98 dollar. Pour certains observateurs, cette opération de vente s’apparente à une attaque délibérée et coordonnée.

De son côté, Do Kwon, fondateur du protocole Terra, ne semble pas s’inquiéter outre mesure et a choisi l’humour pour apaiser la situation tendue sur Twitter. Certains ont remarqué qu’un portefeuille en particulier a été à l’origine de l’opération de sauvetage de Terra et qu’il appartiendrait à Jump Crypto, une société financière ayant des liens avec Terra et Terraforms Labs. Cette même société serait également intervenue pour soutenir Solana après l’attaque de la blockchain par l’intermédiaire d’un pont “Wormhole”.

Ce lundi, Luna Foundation Guard (LFG) a annoncé qu’elle allait prêter 750 millions de dollars en bitcoins et 750 millions en stablecoin UST afin de défendre la parité de ce dernier dans cette période de volatilité du marché.

Do Kwon a ajouté que si maintenant, les achats et les ventes d’UST ne sont pas significativement directionnels, « nous avons estimé qu’il était important de disposer d’un capital prêt à être déployé sur le marché actuel ». Il a également écrit qu’”au fur et à mesure que les marchés se redressent, nous prévoyons que le prêt nous soit remboursé en BTC, augmentant ainsi la taille de nos réserves totales ». 

Ce n’est pas la première fois que la parité entre le dollar et l’UST passe en-dessous de 1. En mai 2021, l’UST a du affronter une « volatilité extrême » et est tombée temporairement jusqu’à 0,96 $ avant de se redresser.Il faut noter qu’en dépit de la conjecture difficile sur les marchés cryptos, LFG a procédé à une acquisition supplémentaires de bitcoins. Les réserves de Luna Foundation Guard sont actuellement réparties ainsi : 93% sont libellées en BTC, 3,5% en Luna et 3,5% en AVAX (Avalanche).

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Singapour : une position de hub crypto en perte de vitesse

Singapour est souvent considéré comme le hub crypto majeur de l’Asie, en raison de sa position en tant que centre financier, sa réputation de gouvernance sans faille et d’état de droit strict. Pourtant, la situation semble avoir évolué depuis ces dernières années alors que la banque centrale et régulateur financier du pays, l’Autorité monétaire de Singapour (MAS), a adopté des mesures de plus en plus strictes pour réglementer le secteur crypto. 

Source : Adobe

L’annonce de la mise en place d’un cadre réglementaire baptisé “Digital Payment Token License” dans le pays avait tout d’abord enthousiasmé l’industrie crypto. Mais les acteurs du secteur se sont très vite heurtés à de nombreuses difficultés : en effet, fin 2021, parmi une centaine d’entreprises ayant demandé une licence pour offrir des services liés aux crypto-actifs auprès de la MAS, seules cinq ont obtenu les autorisations requises. On peut noter que les grands noms du secteur crypto sont absents de la liste (Coinbase, Gemini…). Quant à Binance, l’exchange a opéré un virage stratégique en mettant un terme à ses activités en tant qu’exchange et en se recentrant autour d’un hub d’innovation blockchain.

Par la suite, la MAS a publié en janvier dernier un document intitulé « Guidelines to Discourage Cryptocurrency Trading by General Public » (directives visant à décourager le trading de cryptomonnaies par le grand public), indiquant que bien qu’elle encourage fortement le développement de la technologie blockchain et les cas d’utilisation innovants des cryptomonnaies, « le trading est une activité risquée qui ne convient pas au grand public. »

Cette même année, le projet de loi “Financial Services and Market Bill” adopté en avril :

attribue de nouveaux pouvoirs à la MAS, qui pourra interdire aux personnes considérées comme inaptes à exercer des rôles, fonctions et activités clés de travailler dans les domaines des paiements et de la gestion des risques ;porte à 1 million SGD (738 000 USD) la sanction maximale qui peut être imposée aux institutions financières qui perturbent leurs services.

Le MAS applique désormais un des processus d’octroi de licences aux fournisseurs de services d’actifs numériques les plus rigoureux d’Asie, avec le Japon. 

« Il doit l’être car nous voulons être un hub crypto mondial responsable avec des acteurs innovants, mais aussi avec de fortes capacités de gestion des risques », a déclaré le directeur général de la banque centrale, Ravi Menon, lors lors du Financial Times Crypto and Digital Asset Summit.

M. Menon a expliqué que le MAS procède à l’examen des antécédents des candidats et vérifie s’ils disposent de solides structures en matière de gouvernance d’entreprise. Ils doivent également être familiarisés avec les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme : selon lui, si les crypto-actifs ne constituent pas actuellement une menace pour le système financier, il existe des risques associés au blanchiment d’argent et au financement du terrorisme.

Patrick Chiu, fondateur de AP Capital, un fonds d’investissement basé à Hong Kong a déclaré à Coindesk que les conditions requises pour l’obtention d’une licence sont difficiles à satisfaire : par exemple, l’une des exigences en matière de KYC/AML est le contrôle en face à face, ce qui n’est pas à la portée de toutes les entreprises. Il est également exigé que les cryptomonnaies ne circulent que dans un réseau de portefeuilles autorisés dans le pays.

Néanmoins, Singapour souhaite sans aucun doute poursuivre l’expansion du secteur crypto, mais en gardant le contrôle sur celui-ci. La participation de la MAS au projet Dunbar développé par la Banque des Règlements Internationaux, avec la coopération de la Reserve Bank of Australia, la Bank Negara Malaysia et la South African Reserve Bank, est un exemple de la direction que Singapour souhaite prendre. Le projet Dunbar s’est concentré sur la mise en œuvre d’une plateforme qui pourrait permettre des règlements internationaux à l’aide de monnaies numériques émises par plusieurs banques centrales. La plateforme a été conçue pour faciliter les transactions transfrontalières directes entre les institutions financières dans différentes devises, avec le potentiel de réduire les coûts et d’augmenter la vitesse.

Le futur du secteur crypto à Singapour reste difficile à déterminer. Ce qui est sûr, de l’avis général, c’est que la finance décentralisée (DeFi) sous sa forme actuelle ne pourra pas se développer à Singapour si les actifs numériques ne peuvent pas quitter les portefeuilles inscrits sur la liste blanche. Par ailleurs, avec l’interdiction des distributeurs (ATM) de Bitcoin, l’utilisation des crypto-actifs se complique davantage. Singapour aura beaucoup à faire pour continuer à attirer les investisseurs cryptos dans le pays.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

La pression à la vente se maintient pour Bitcoin (BTC) en dépit de fondamentaux solides et de l’achat de Luna (Terra)

Bitcoin (BTC) et plusieurs crypto-actifs ont fortement chuté au cours de la journée dernière, après une inversion des gains antérieurs en pertes sur les marchés boursiers internationaux suite à une augmentation des taux de 50 points de base par la Réserve fédérale américaine (FED). Cette forte baisse est intervenue en dépit de l’achat massif de bitcoins effectué par Luna Foundation Guard (LFG).

Source: Adobe/James Thew

BTC se négocie actuellement autour de 35 700 USD, en baisse de 9 % sur les 24 dernières heures et de près de 10 % sur les 7 derniers jours. Au même moment, Ethereum (ETH) s’échangeait à 2 660 USD, en baisse de plus de 8 % sur une base quotidienne et hebdomadaire.

La pression à la vente exercée sur Bitcoin au cours de la journée écoulée ne s’est pas relâchée, même après l’annonce selon laquelle la société Luna Foundation Guard du fondateur de Terra (LUNA), Do Kwon, avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de BTC sur le marché. Le dernier achat a eu lieu avec l’aide du fonds spéculatif crypto Three Arrows Capital, a confirmé Do Kwon sur Twitter.

Cet achat s’inscrit dans le cadre d’un effort visant à soutenir partiellement le stablecoin UST de Terra avec des BTC. Do Kwon avait précédemment déclaré qu’il voulait acheter jusqu’à 10 milliards de dollars de bitcoins.

« Pour la première fois, vous observez une monnaie garantie qui tente de respecter la norme Bitcoin. Elle fait le pari que conserver une grande partie de ces réserves de change sous la forme d’une monnaie numérique est une recette gagnante », a déclaré Do Kwon, cité par CNBC, jeudi.

L’achat massif par LFG est rapidement devenu un sujet de discussion dans la communauté crypto sur Twitter :

Les données du fournisseur d’analyses blockchain Glassnode ont montré que la quantité de BTC qui n’a pas bougé depuis plus d’un an a atteint un record historique en avril, et représente plus de 64% de tous les BTC en circulation.

Commentant cette observation, Noelle Acheson, responsable de l’analyse du marché chez Genesis Trading, a déclaré que cela montre que le BTC est détenu sur le long terme, ajoutant que cela est « très difficile à jouer. »

Ce n’est pas rien si la quantité de BTC qui ne bouge pas en un an n’a jamais été aussi élevée, a déclaré Acheson.

Source: Noelle Acheson/Twitter

Par ailleurs, l’exchange crypto Kraken a également souligné la solidité des fondamentaux on-chain pour le Bitcoin dans son rapport mensuel d’avril publié jeudi.

Selon le rapport, les adresses actives quotidiennes sur le réseau Bitcoin ont augmenté de 0,2% d’un mois sur l’autre en avril. Et bien que la hausse soit relativement faible, Bitcoin est le seul réseau surveillé – à part Solana (SOL) – qui a connu une augmentation du nombre d’adresses actives quotidiennes en avril.

À titre de comparaison, le nombre d’adresses actives sur Ethereum a chuté de 3 % sur la même période.

Cependant, malgré ces chiffres on-chain quelque peu optimistes, les analystes ont exprimé un sentiment largement négatif sur le marché après le sell-off d’hier.

« La peur est le sentiment dominant », a déclaré à Bloomberg Dennis Dick, trader pour compte propre et responsable de la structure des marchés chez Bright Trading. « Les gens pensaient que [mercredi] signalait le feu vert, mais maintenant ils font à nouveau marche arrière ».

« Les traders de détail qui arrivent continuent à se faire plumer. Les contrariens ont gagné 2022 », a ajouté Dick.

Pendant ce temps, Randy Frederick, vice-président du trading et des produits dérivés chez le gestionnaire d’actifs Charles Schwab & Co, a soutenu que le marché boursier a été témoin d’une « capitulation. » : 

« Tout le monde jette le bas. C’est le premier jour que je décrirais comme un jour de capitulation. » 

Le meilleur résumé de la situation a peut-être été partagé par Sven Henrich, fondateur du site de trading et d’analyse NorthmanTrader :

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Le nombre de banques centrales impliquées dans des projets de CBDC double en une année

Selon un nouveau rapport de la Banque des règlements internationaux (BRI), un nombre croissant de banques centrales dans le monde sont légalement habilitées à émettre des monnaies numériques de banque centrale (CBDC) et, par rapport à l’année précédente, la part des banques centrales qui développent actuellement une CBDC ou mènent un projet pilote a presque doublé, passant de 14 % à 26 %.

Source: AdobeStock / Proxima Studio

Le rapport indique qu’environ 62 % des banques centrales mènent des expériences ou des validations de concept dans ce domaine.

L’enquête, dans le cadre de laquelle la BRI a recueilli des réponses avant la fin décembre 2021, montre que les travaux sur les CBDC de détail sont à un stade plus développé que ceux sur les CBDC de gros. Près de 20 % des banques centrales sont en train de faire progresser ou de tester une CBDC de détail. C’est deux fois plus que la part des banques centrales construisant ou pilotant une CBDC de gros, selon le document.

« Au niveau mondial, plus des deux tiers des banques centrales considèrent qu’il est probable ou possible qu’elles émettent une CBDC de détail à court ou moyen terme », indique le rapport.

Selon la BRI, 9 banques centrales sur 10 explorent les CBDC, et : 

« Plus de la moitié sont en train de les développer ou de réaliser des expériences concrètes. Les travaux sur les CBDC de détail sont notamment passés à des stades plus avancés. »

La banque a indiqué que la pandémie de COVID-19 et l’émergence des stablecoins et des cryptomonnaies ont accéléré les travaux des banques centrales sur les CBDC, particulièrement dans les économies avancées : les institutions interrogées ont déclaré que la stabilité financière a gagné en importance comme motivation de leur implication dans ce type de projet.

En moyenne, 79 % des banques centrales des économies avancées ont déclaré que la percée des stablecoins et des crypto-actifs a accéléré leur travail sur les CBDC, contre 48 % des banques centrales des économies de marché émergentes et en développement.

La BRI constate également que le fait d’assurer l’efficacité des paiements transfrontaliers est une raison de plus en plus importante à l’origine du travail sur les CBDC de gros.

« Les banques centrales considèrent que les CBDC sont capables d’atténuer les principaux problèmes tels que les heures de fonctionnement limitées des systèmes de paiement actuels et la longueur des chaînes de transaction actuelles », indique le document.

La BRI, dont le siège est situé à Bâle, en Suisse, est gérée sous la direction conjointe des 62 banques centrales du monde, représentant des pays qui, ensemble, représentent quelque 95 % du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

30 millions de dollars d’amendes pour les anciens dirigeants de BitMEX

Un tribunal de New York a ordonné aux trois anciens cerveaux de la bourse crypto BitMEX de verser un total de 30 millions de dollars US au titre de « sanctions pécuniaires civiles ».

Comme indiqué, le tribunal avait reçu une lettre de l’équipe juridique de l’ancien PDG et cofondateur de la plateforme, Arthur Hayes, demandant que ce dernier soit dispensé d’un séjour en prison. Ce dernier, le cofondateur Benjamin Delo et l’ancien directeur de la technologie Samuel Reed ont été condamnés à des amendes de 10 millions de dollars, a expliqué la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) dans un communiqué.

Source: Adobe/mehaniq41

Cette décision intervient après que Hayes, Reed et Delo ont plaidé coupables pour des infractions liées à l’absence de protocoles de lutte contre le blanchiment d’argent sur la plateforme BitMEX entre novembre 2014 et octobre 2020.

Dans un communiqué de presse, la CFTC a déclaré que le trio et un autre individu non identifié avaient été reconnus coupables d’avoir « délibérément amené BitMEX à enfreindre le Bank Secrecy Act et avoir conspiré pour commettre cette même infraction. »

L’autorité de régulation a noté que Hayes, Delo et Reed « ont plaidé coupable » aux actes d’accusation dont ils font l’objet « et devraient être condamnés dans les semaines à venir ».

Caroline Pham, commissaire de la CFTC, a été citée comme déclarant que le jugement « met en évidence le rôle de premier plan de la CFTC dans l’intégration des actifs numériques au sein du périmètre réglementaire afin qu’un haut niveau de protection pour les clients et les participants au marché s’applique. »

Mme Pham a ajouté que la commission « poursuivrait sans relâche sa mission de promotion de l’intégrité du marché, de l’innovation responsable et de la concurrence loyale, ce qui favorise la croissance des marchés d’actifs numériques conformes. »

Elle a affirmé que laisser des « entreprises non enregistrées » opérer « en violation de la loi » donnerait aux « malfaiteurs un avantage injuste sur ceux qui font ce qu’il faut en suivant les règles de la CFTC. »

Elle a souligné l’importance de « faire respecter la responsabilité individuelle en ce qui concerne les règles d’enregistrement, de conduite sur le marché et de lutte contre le blanchiment d’argent », que Mme Pham a qualifiées d' »aspects fondamentaux du cadre réglementaire des États-Unis. »

La directrice par intérim du département en charge de l’application des sanctions et de la répression de la CFTC, Gretchen Lowe, a également été citée comme ayant déclaré :

« Les personnes qui contrôlent des plateformes de trading de dérivés cryptos exerçant des activités aux États-Unis doivent s’assurer que ces dernières sont conformes aux lois fédérales sur les produits applicables, y compris aux exigences d’enregistrement et de réglementation de la CFTC. »

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

USA: Gucci va accepter les paiements cryptos (Bitcoin, Ethereum, Dogecoin, Shiba Inu)

La marque de luxe italienne Gucci acceptera les paiements en cryptomonnaies à travers cinq magasins phares aux États-Unis d’ici la fin du mois et vise à étendre cette initiative pilote pour inclure tous ses magasins exploités directement en Amérique du Nord d’ici cet été.

Source: AdobeStock / eyewave

Gucci acceptera ainsi les paiements dans plus de 10 cryptomonnaies y compris les le Bitcoin (BTC), l’Ethereum (ETH), le Bitcoin Cash (BCH), le wrapped Bitcoin (wBTC), le Litecoin (LTC), les monnaies mèmes comme le Shiba Inu (SHIB) et ke Dogecoin (DOGE), et plusieurs monnaies stables libellées en dollars américains, selon un rapport de Vogue Business.

Un lien sera envoyé par e-mail aux clients pour les paiements en crypto en magasin, ce lien contenant un code QR permettra aux utilisateurs d’exécuter le paiement à partir de leur portefeuille crypto. Gucci convertira la crypto en monnaie fiduciaire après le traitement du paiement.

Wooster Street à New York, Rodeo Drive à Los Angeles, Miami Design District, Phipps Plaza à Atlanta, et The Shops at Crystals à Las Vegas sont les cinq premiers magasins Gucci qui accepteront les paiements en cryptomonnaie, selon l’article.

« Gucci cherche toujours à adopter les nouvelles technologies lorsqu’elles peuvent offrir une meilleure expérience à ses clients », a déclaré Marco Bizzarri, président et PDG de Gucci, dans un communiqué, ajoutant :

« Maintenant que nous sommes en mesure d’intégrer les cryptomonnaies au sein de notre système de paiement, c’est une évolution naturelle pour les clients qui souhaitent disposer de cette option. »

Gucci fait partie des quelques marques qui se sont imposées comme des adopteurs précoces des technologies du Web 3. La marque de luxe a lancé deux collections de jetons non fongibles (NFT) jusqu’à présent en 2022. En février, elle a lancé la collection « SUPERGUCCI », et plus tard en mars, elle a sorti sa collection « Gucci Grail ».

La marque a également acheté plusieurs terrains virtuels dans le métavers The Sandbox (SAND) en février pour créer son « propre monde virtuel.

Récemment, Gucci a partagé via son serveur Discord Gucci Vault que ceux qui possèdent des NFT de l’un de ses deux projets auront un accès spécial pour précommander une collection Gucci, une initiative qui lie les détenteurs de NFT Gucci à des produits du monde réel.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Binance investit 500 millions dans Twitter, Elon Musk en PDG intérimaire?

Binance soutient le rachat de Twitter par Elon Musk avec un investissement de 500 millions de dollars, selon une déclaration publique. Dans le même temps, Musk pourrait également servir de PDG temporaire de Twitter une fois le rachat effectué.

Elon Musk. Source: a video screenshot, TED / YouTube

Si d’autres investisseurs mettent la main au portefeuille, l’investissement de Binance figure parmi les plus importants. 

Parmi les autres participants notables figurent le gestionnaire d’actifs Fidelity, avec un investissement de 316 millions de dollars, la société de capital-risque Sequoia Capital, avec 800 millions de dollars, et Larry Ellison, membre du conseil d’administration de Tesla et cofondateur de la société de logiciels Oracle, avec 1 milliard de dollars.

Source: US Securities and Exchange Commission

La nouvelle de ces investissements intervient alors que CNBC a cité des sources anonymes affirmant qu’Elon Musk devrait occuper le poste de PDG temporaire de Twitter « pendant quelques mois » après la fin du rachat.

Le prince saoudien de la partie

En plus des investisseurs notables mentionnés ci-dessus, le document officiel montre également que Musk a réussi à obtenir du prince saoudien Alwaleed Bin Talal, président du conglomérat d’investissement saoudien Kingdom Holding Company, qu’il reconduise son investissement actuel. Le prince saoudien avait précédemment rejeté l’offre de Musk, affirmant qu’elle ne représentait pas « la valeur intrinsèque de Twitter compte tenu de ses perspectives de croissance. »

Commentant la nouvelle sur Twitter, le PDG de Binance, Changpeng Zhang, a qualifié l’investissement de son entreprise de « petite contribution à la cause. »

L’annonce d’aujourd’hui fait suite à un accord conclu entre Musk et le conseil d’administration de Twitter, qui prévoit la privatisation de la société pour un montant d’environ 44 milliards de dollars, soit 54,20 dollars par action.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Le prix du XRP pourrait être multiplié par quatre si Ripple gagne contre la SEC

Le cours du XRP pourrait valoir jusqu’à 2,55 USD d’ici la fin de l’année, à condition que Ripple sorte victorieux de sa bataille judiciaire en cours avec la Commission américaine des valeurs mobilières (Securities and Exchange Commission, SEC), selon les prévisions moyennes d’un panel d’experts interrogés par le site de comparaison Finder.com.

Source: Adobe/Stanislav

XRP, classé 7e en termes de capitalisation boursière, s’échange actuellement autour de 0,62 USD et était en hausse de 3% en une journée et en baisse de 2% en une semaine. Il a également chuté de 23 % en un mois et de 54 % en un an.

Evolution du prix du XRP :

Source: coingecko.com

Selon le panel, composé de spécialistes du secteur crypto et fintech, ainsi que de représentants du monde universitaire, l’issue de la bataille juridique dans laquelle se trouvent Ripple et ses fondateurs sera cruciale pour l’avenir du XRP en tant qu’actif.

Si Ripple remporte ce procès, plusieurs personnes interrogées ont exprimé leur optimisme au nom du jeton XRP, affirmant qu’il pourrait jouer un rôle plus important dans la façon dont les institutions financières transfèrent l’argent au-delà des frontières. En revanche, si la société perd, les cas d’utilisation du XRP seront beaucoup moins nombreux, selon plusieurs panélistes.

Sur la base d’une moyenne des prévisions de prix données par les panélistes, le XRP pourrait atteindre 2,55 USD en décembre de cette année dans le cas d’une victoire de Ripple. De plus, les panélistes ont déclaré que 3,61 USD était un prix probable en 2025, tandis que 2,98 USD pourrait être à portée de main en 2030.

Prévisions de prix du XRP pou 2022, 2025 and 2030 :

Source: Finder.com

Selon Matthew Harry, responsable des fonds du gestionnaire d’actifs cryptos DigitalX Asset Management, le XRP a de fortes chances d’augmenter cette année, à condition que Ripple gagne son procès en cours. Pour le plus long terme, cependant, il a déclaré que XRP est essentiellement « sans valeur » :

« Le jeton XRP n’a aucune valeur pour autre chose que la spéculation. La technologie sous-jacente est formidable, mais le jeton lui-même n’a pas d’utilité à l’heure actuelle. Il attire simplement les spéculateurs parce qu’il est bon marché et qu’il représente une valeur ajoutée facile à digérer, ce qui n’est pas le cas du jeton ».

De même, le fondateur et président de l’opérateur de distributeurs automatiques de Bitcoin CoinFlip, Daniel Polotsky, a estimé que le XRP repose davantage sur le battage médiatique que sur une utilisation réelle.

« Je crois que XRP n’offre rien de propriétaire par rapport à ses pairs pour justifier sa capitalisation boursière relativement importante », aurait déclaré Polotsky. 

Selon lui, l’intérêt pour le jeton est « gonflé » en raison des investisseurs particuliers qui se fient tout simplement au faible prix du jeton au lieu de la capitalisation boursière totale.

« Il s’agit d’une simple astuce marketing, mais à terme, le manque de fondamentaux du projet se reflétera dans son prix à mesure que l’industrie arrivera à maturité », a ajouté le fondateur de CoinFlip.

D’autres sont beaucoup plus optimistes sur les fondamentaux derrière le jeton XRP. Carol Alexander, professeur de finance à l’Université du Sussex, est allée jusqu’à dire que XRP pourrait prendre le dessus comme moyen dominant de transférer de l’argent à travers les frontières, si Ripple gagne le procès.

« Ce n’est pas une cryptomonnaie comme les autres. S’il gagne le procès contre la SEC, il pourrait vraiment remplacer SWIFT [Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication] », a estimé Mme Alexander.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Binance espère obtenir de nouveaux permis dans d’autres pays après l’approbation d’une licence en France

Après avoir obtenu le droit d’offrir ses services sur le marché français, l’exchange Binance prévoit d’embaucher jusqu’à 250 employés en France et espère que cette nouvelle licence facilitera son développement sur d’autres territoires. C’est la première fois que la plateforme obtient une permission de ce genre d’un régulateur européen. Dans ce cas, il s’agit de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Arc de Triomphe, Paris. Source: Adobe/orpheus26

« C’est une étape décisive pour les activités de Binance en France et en Europe qui a été franchie avec cet enregistrement et qui prouve … notre volonté de nous conformer aux régulateurs internationaux », a déclaré David Princay, président de Binance France, au quotidien économique français Les Echos.

La France a établi son régime d’enregistrement des prestataires de services d’actifs numériques dans une loi votée en 2019. Le journal économique précise que si l’absence d’une telle licence n’empêchait pas Binance de proposer ses services sur le marché français, elle ne pourrait pas s’implanter à Paris sans l’aval de l’AMF. Entre autres, la bourse crypto ne serait pas en mesure de mettre en place des opérations marketing et commerciales en France.

Parallèlement, dans une interview accordée à Bloomberg, Changpeng « CZ » Zhao, PDG de Binance, a déclaré que l’évolution en France devrait ouvrir les portes à des développements similaires en Europe et dans d’autres régions du monde.

« Tous les pays du G7 ont une sorte de stratégie de réglementation pour cette industrie, et les plus grands acteurs de l’industrie comme nous s’y conforment », a-t-il déclaré.

Les dirigeants politiques français « veulent embrasser les entreprises » et « ils veulent attirer l’industrie crypto », selon CZ qui a déclaré que la France pourrait devenir un « hub crypto fort. »

Entre-temps, les plans de Binance en France dans un futur proche comprennent le lancement de nouveaux programmes éducatifs ciblant les utilisateurs locaux de cryptomonnaies, selon le président de ses opérations françaises.

« Nous avons l’intention de mettre en œuvre un programme d’éducation des professionnels et des particuliers pour leur permettre de mieux comprendre notre écosystème et les actifs cryptos », a déclaré Princay.

Dans le même temps, les clients français qui utilisent déjà les produits de Binance n’auront pas à s’inquiéter des nouvelles conditions ou termes qui pourraient leur être imposés, et des offres pour les nouveaux clients pourraient être prochainement mises en place, selon la plateforme.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn

Ethereum (ETH) doit passer ces trois tests avant sa migration vers la preuve d’enjeu (PoS)

Selon le développeur principal d’Ethereum, Tim Beiko, la route vers la transition complète de l’actuel “mainnet » d’Ethereum (ETH) vers le système de preuve d’enjeu (PoS) de la « beacon chain », un processus également appelé « The Merge », est désormais clairement en vue.

Source: AdobeStock / ChiccoDodiFC

Dans un récent billet de blog, Beiko a détaillé les étapes à franchir avant que le deuxième projet crypto le plus important du monde ne migre vers le système PoS. 

En premier lieu, Ethereum a besoin d’avoir un « petit nombre de Shadow Forks sur le réseau principal fonctionnant sans problème ». Comme indiqué, les développeurs d’Ethereum ont mis en place le tout premier shadow fork au début du mois d’avril, qui a été conçu pour tester les hypothèses des développeurs sur les réseaux de test existants et le mainnet.

Le développeur Marius van der Wijden, qui est à l’origine de l’idée du shadow fork, a qualifié le premier shadow fork d' »énorme succès ». Cependant, il a également noté qu’il y avait quelques problèmes d’importance.

Par exemple, Nethermind, un fournisseur de systèmes logiciels basés sur Ethereum, et Hyperledger Besu, un client Ethereum open-source basé sur Java, ont cessé de fonctionner lors de la transition. Il y a également eu un problème avec la limite de gaz par défaut.

Si le premier shadow fork a posé certains problèmes, « le second mainnet shadow fork (MSF2) s’est déroulé pratiquement sans complications », a déclaré M. Beiko, ajoutant que. 

Si MSF3, un autre shadow fork à venir, « se déroule sans problème et reste stable par la suite, nous pourrions passer à la mise à niveau des testnets existants. »

Une fois que le réseau aura passé un certain nombre de « shadow forks », il sera temps pour les clients Ethereum – les logiciels nécessaires pour permettre aux nœuds Ethereum de lire les blocs sur la blockchain et les contrats intelligents basés sur Ethereum – de passer les différentes séries de tests de fusion.

La première suite de tests est appelée Hive. Son but est de tester les nouvelles interfaces de programmation d’applications (Application Programming Interfaces, API) du moteur que les différents clients utilisent pour communiquer. En plus d’améliorer Hive, les développeurs travailleront avec Kurtosis, une plateforme de test de bout en bout de l’infrastructure blockchain critique, pour « trouver les problèmes de mise en œuvre entre les clients et surveiller diverses mesures de santé du réseau. »

Outre ces deux-là, il existe également une longue liste d’outils construits par les équipes de clients, de recherche et de test pour aider les développeurs à identifier les problèmes potentiels. Il s’agit notamment de « fuzzers », de générateurs de mauvais blocs, d’API de débogage, etc.

La troisième et dernière étape consistera au déploiement de « The Merge » sur les réseaux de test publics existants, à savoir Ropsten, Goerli et Sepolia. Comme les testnets publics nécessitent une coordination plus large au sein de l’écosystème Ethereum, ils constitueraient une dernière exigence avant de fixer une date de fusion pour le mainnet.

« Et c’est tout ! Une fois que ces processus se produiront, et que nous les aurons observés comme étant stables pendant quelques semaines, nous serons prêts à passer au mainnet ! » a déclaré Beiko.

Il convient de noter qu’il n’y a pas encore de date précise pour la fusion. Cependant, Beiko a déclaré à la mi-avril que la mise à niveau du réseau serait probablement achevée quelques mois après juin.

« Il n’y a pas encore de date ferme, mais nous sommes définitivement dans le dernier chapitre de la [preuve de travail – PoW] sur Ethereum », avait écrit Beiko sur Twitter à l’époque.

Suivez nos liens d’affiliés:

Pour acheter des cryptomonnaies en Zone SEPA, Europe et citoyens français, visitez CoinhousePour acheter des cryptomonnaies au Canada, visitez BitbuyPour générer des intérêts grâce à vos bitcoins, allez sur le site de BlockFiPour sécuriser ou stocker vos cryptomonnaies, procurez-vous les portefeuilles Ledger ou TrezorPour transiger vos cryptos de façon anonyme, installez l’application NordVPN

Pour investir dans le minage de cryptomonnaies ou les masternodes:

Feel MiningJust Mining

Pour accumuler des cryptos en jouant :

Au poker sur la plateforme de jeux CoinPokerÀ un fantasy football mondial sur la plateforme Sorare

Restez informé grâce à notre newsletter hebdomadaire gratuiteet à nos réseaux sociaux:

TwitterTelegramLinkedIn