Les alternatives pour les mineurs d’Ethereum (ETH) après la transition à ETH 2.0

Les alternatives pour les mineurs d’Ethereum (ETH) après la transition à ETH 2.0

Source : Adobe

Alors que le lancement d’ETH 2.0 se rapproche, nombreux sont ceux qui se demandent quelle sera la situation des mineurs d’Ethereum une fois le passage vers la preuve d’enjeu (PoS, Proof-of-Stake) finalisé. La transition vers la PoS se produira lorsque la blockchain actuelle basée sur la preuve de travail (Proof-of-Work, PoW) fusionnera avec la « beacon chain », d’ores et déjà opérationnelle.
Par ailleurs, avec le déploiement de la mise à niveau « London » qui intègre l’EIP-1559, les mineurs seront confrontés à une modification drastique de la structure des frais et donc, de leurs revenus. Ce n’est pas une surprise si certains mineurs d’Ethereum se sont opposés à cette proposition d’amélioration qui les force dès maintenant à considérer d’autres alternatives.

Quitter l’industrie ou migrer vers d’autres blockchains

Le processus de minage d’Ethereum est actuellement basé sur la PoW, tout comme Bitcoin. Il existe toutefois une différence majeure entre le procédé de Bitcoin et celui d’Ethereum : alors que le minage de Bitcoin repose essentiellement sur des ASIC, celui d’Ethereum utilise un algorithme de hachage différent, Ethash, conçu pour favoriser le recours aux GPU produites par des firmes comme AMD et Nvidia. Miko Matsumura, fondateur d’Evercoin, a déclaré à Cryptonews.com que “l’utilisation des GPU et non des ASIC, donne aux mineurs beaucoup plus de flexibilité […], qu’ils veuillent passer à une autre cryptomonnaie ou utiliser les GPU dans d’autres domaines informatiques, tels que l’Intelligence Artificielle ou les systèmes de rendu à distance »
La situation de ceux qui possèdent des ASIC est plus complexe : ils ont tout à perdre puisqu’ils ne peuvent aller nulle part ailleurs et comme l’a fait remarquer un commentateur sur Reddit, “ils seront inutiles”. La majorité d’entre eux seront sans doute forcés de vendre leurs matériels et s’ils le souhaitent, pourront ré-utiliser leurs bénéfices pour procéder au “staking” de leurs jetons sur Ethereum.
Lex Sokolin, un responsable de ConsenSys, estime qu’il est difficile de prédire avec certitude quelle blockchain les anciens mineurs d’Ethereum pourront rejoindre, puisque le matériel est en général optimisé pour une activité de minage particulière :

“Différents algorithmes de consensus nécessitent différents types d’optimisations matérielles, de sorte que le passage d’une blockchain à une autre de taille égale n’a rien de trivial »”

Toutefois, il est possible d’identifier les blockchains basés sur des GPU, qui peuvent être des options valides pour les mineurs :

Ethereum Classic (ETC) – au moment de la rédaction de cet article, classé 18e en termes de capitalisation boursière.Monero (XMR) – classé au 26e rangZcash (ZEC) – classé au 60e rangRavencoin (RVN) – classé au 104e rangKomodo (KMD) – classé 327èmeHaven Protocol (XHV) – classé 390èmeMonaCoin (MONA) – classé 293èmeBeam (BEAM) – classé 458èmeAeternity (AE) – classé 486èmeVertcoin (VTC) – 494e rangGrin (GRIN) – classé 646ème

Ravencoin et Ethereum Classic semblent être les choix les plus populaires parmi les mineurs.

Continuer à miner ou arrêter dès maintenant ?

D’ici là, les mineurs doivent également décider à quel moment ils devront cesser leurs activités. Deux possibilités s’offrent à eux : soit, continuer leurs opérations de minage jusqu’à ce que la transition vers ETH 2.0 soit effective, soit interrompre leurs activités dès maintenant. Selon les déclarations de Jake Holleran, PDG de Skale Network, à Cointelegraph, le réseau fonctionnera dans un premier temps de manière hybride, avec les deux blockchains PoS et PoW en parallèle. Michael Carter, mineur d’ETH et animateur sur la chaîne youtube BitsBeTrippin’, estime que ceux disposant d’une trésorerie décente peuvent se permettre de conserver leurs positions pour le moment et garder leurs éthers jusqu’à ce que le prix augmente.

Quant aux risques potentiels liés à un départ prématuré en masse des mineurs, le développeur et gestionnaire de la communauté Ethereum, Tim Beiko, insiste sur le fait que “cela ne représente pas un risque pour la sécurité du réseau”. Par ailleurs, Beiko soutient que le départ des mineurs pourrait entraîner une diminution du taux de hachage, ce qui rendra l’activité des autres mineurs plus rentables.

Quoiqu’il en soit, les experts semblent confiants que la transition vers la PoS se fera sans complications et que les acteurs du réseau ne se rendront probablement pas compte du changement. Viktor Bunin, expert blockchain, a déclaré à Cointelegraph que les craintes selon lesquelles les applications décentralisées ou certains protocoles pourraient subir des perturbations sont exagérées.

________________