Pendant que Shiba Inu et Bitcoin explosent, Solana devient la 6ème crypto mondiale !

Pendant que Shiba Inu et Bitcoin explosent, Solana devient la 6ème crypto mondiale !

Cet article vous est présenté par la plateforme de trading et de copy-trading PrimeXBT.

La semaine a été marquée par le nouvel ATH du Bitcoin ! Comme pressenti depuis quelques jours, le Bitcoin a établi un nouveau record avec 66 930 $. une autre actu chaude concerne le Shiba Inu. Son bull run a permis de placer le Shiba Inu au sein du top 20 mondial ! Mais dans l’ombre du Bitcoin et du Shiba Inu, une autre crypto a battu un record cette semaine ! Il s’agit du Solana !

Source : Adobe / Creativa Images

​Qu’est-ce que la crypto Solana (SOL) ?

Vous ne connaissez pas la crypto Solana ? La conjoncture semble indiquer qu’il faudra compter sur le Solana dans l’avenir. Alors qu’est-ce que la crypto Solana (SOL) ?

Tout d’abord, il faut savoir que la crypto Solana est à rapprocher de l’Ethereum, du Cardano ou encore (moins connu) de l’Algorand. Comme ses concurrents, le Solana est un réseau qui est conçu pour accueillir des applications décentralisées (DeFi)

Une autre caractéristique intéressante à connaître est que le Solana favorise la communication entre blockchains. Cela n’est plus à démontrer, l’avenir appartient à la blockchain ! Mais quelle(s) blockchain(s) ? Un secteur comme la DeFi est, par exemple, trop vaste pour exploiter une seule blockchain. Aussi, il y a fort à parier que plusieurs technologies blockchain vont s’imposer. L’enjeu sera alors de les faire communiquer entre elles. 

Le protocole développé par le réseau Solana à cet effet s’appelle Wormhole. Il permet de transférer des tokens entre blockchain. Depuis peu, il est également possible d’échanger des NFT entre les blockchains Ethereum et Solana. Autrement dit, avec Wormhole, Solana fait coup double en alliant NFT (très porteur) et interopérabilité. 

Enfin, le réseau Solana brille également par ses performances en termes de transactions gérées.

L’ensemble de ces caractéristiques font que le Solana rencontre beaucoup de succès. L’an dernier, le Solana n’était que très peu connu. Or, à l’heure actuelle, sa blockchain héberge plus de 400 projets.

​Le bull run du Solana et sa 6ème place mondiale !

Le cours de la crypto Solana est sur une dynamique exceptionnelle ! Ainsi, sur les derniers 60 jours, le cours du SOL a augmenté de plus de 170 %. Il s’agit de la deuxième meilleure performance parmi le top 20 mondial des cryptos. Seule la crypto Shiba Inu fait mieux avec plus de 380 % sur les derniers 60 jours !

Source : Adobe / zenzen

Avec un tel bull run, il n’est pas étonnant de voir la crypto Solana progresser en termes de capitalisation. Ainsi, vendredi 22 octobre 2021, la crypto Solana est devenue la 6ème crypto mondiale. Avec plus de 50 milliards de dollars de capitalisation, le SOL est passé devant la crypto Ripple. 

Désormais, le Solana a en ligne de mire le stableccoin Tether (59 milliards de dollars). Mais surtout, le Solana fait un beau rapproché avec un concurrent direct, le Cardano (ADA). Quelque peu « tanquée » depuis plusieurs semaines, la capitalisation du Cardano ne progresse plus trop. Elle se situe autour de 60 milliards de dollars. Désormais, l’écart en capitalisation entre les deux cryptos est donc inférieur à 10 milliards de dollars.

Cet écart paraît élevé ? Il ne l’est pas tant que ça en réalité ! En pourcentage, la capitalisation du Cardano est 10 % supérieure à celle du Solana. Autrement dit, il suffit que le cours du Solana prenne 10 points de plus que celui du Cardano pour passer devant ! Et lorsqu’on connaît les différences en termes de dynamiques à l’heure actuelle entre les deux cryptos, cela pourrait bien arriver rapidement !

​Qu’attendre pour le cours du Solana en 2022 ?

Malgré une conjoncture positive, beaucoup de cryptos n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant « crash ». On se souvient tous, en effet, de la chute brutale des cours en mai 2021. L’ATH du Solana, lui, est récent et date du 9 septembre 2021 avec un cours de 214,96 $. Mais ce n’est plus qu’une question de temps avant que le Solana batte un nouveau record

Source : Adobe / RedVector

En effet, au moment de la rédaction de cet article, le cours du Solana est de 195,89 $. Il suffirait donc d’une augmentation de 10 % pour atteindre un nouvel ATH ! Au rythme où va le Solana, ça peut donc aller très vite ! Par exemple, sur les 7 derniers jours il faut savoir que le cours du Solana a augmenté de 24 %.

Quelles sont les prédictions du Solana pour 2022 ? La plupart des analystes s’accordent à dire que le Solana va continuer à augmenter. En moyenne, les projections prévoient un cours du Solana en 2022 compris entre 300 $ et 600 $. Les prédictions les plus optimistes émettent un objectif de cours de 1 300 $ !

Le Solana fait vraiment partie des cryptos « surprise » en 2021 ! De plus, sa dynamique actuelle devrait encore faire parler du Solana en cette fin d’année. Une augmentation de seulement 10 % suffirait au Solana pour devancer le Cardano et atteindre un nouvel ATH ! Et si le Solana devenait la 4ème crypto mondiale en cette fin d’année 2021 ?

Les 5 actus cryptos de la semaine: ETF Bitcoin, ATH du BTC, arnaque crypto, Ethereum, or

Les 5 actus cryptos de la semaine: ETF Bitcoin, ATH du BTC, arnaque crypto, Ethereum, or

Cette édition des 5 actus cryptos de la semaine vous est présenté par la plateforme de trading PrimeXBT

Voici les cinq actus cryptos qui ont retenu notre attention cette semaine:

Le Bitcoin s’installe à Wall-Street 
C’est une nouvelle qui a fait grand bruit cette semaine et qui est probablement, en partie du moins, responsable de la récente hausse du Bitcoin. Mardi dernier a été lancé à la bourse de New York, avec l’approbation du gendarme financier des États-Unis, la SEC, le premier ETF américain sur les contrats à terme basés sur le Bitcoin. Nous ne rentrerons pas ici dans les spécificités techniques d’un ETF, mais il faut simplement retenir que ce véhicule d’investissement ne réplique pas directement le Bitcoin mais un ensemble de contrats à terme qui se négocient, eux, sur le CME, la bourse centralisée de Chicago. On est donc loin de la philosophie Bitcoin et concrètement, on n’investit pas réellement dans le BTC avec ce produit, mais c’est un jalon significatif dans l’histoire de la crypto de Satoshi Nakamoto qui, rappelons-le, a été méprisé, traité de mort au rat, de schéma de Ponzi et autres amabilités depuis qu’il a commencé à faire parler de lui. Quelle sera la prochaine étape sur la route de l’adoption du Bitcoin? À suivre…

Le prix du Bitcoin: un nouveau plus haut historique (ATH)

Le prix du Bitcoin sur Binance a atteint les 67 000$

Ça y est, mercredi 20 octobre le Bitcoin a littéralement explosé son précédent record de prix historique (64 800$), un ATH qui datait d’avril dernier. Le nouveau record est de 67 000$ (sur Binance). Difficile d’avoir un prix définitif car selon l’échange crypto que l’on choisit, le prix sera différent et sur certaines plateformes, il n’a fait que frôler les 67K$. Mais peu importe, on retiendra que la reine des cryptomonnaies affiche une forme insolente, sa capitalisation a d’ailleurs atteint le niveau record de 1 194 milliards de dollars au moment de la rédaction. Pour de nombreux crypto-analystes, ce nouvel ATH risque de ne pas tenir bien longtemps. En effet, à l’instar de PlanB, l’inventeur du modèle de prédiction Stock-To-Flow (S2F), nombreux sont les spécialistes qui voient le Bitcoin atteindre les 100 000$ avant la fin de l’année. Que ce soit au Salvador ou ailleurs, l’adoption du Bitcoin se poursuit et passe par la bourse de New York…

La preuve d’enjeu sur Ethereum pourrait arriver en mai-juin 2022
On a des nouvelles en ce qui concerne la mise à niveau tant attendue du protocole Ethereum (ETH) qui va finir par passer d’un consensus de preuve de travail à un consensus de preuve d’enjeu. C’est en 2022, autour des mois de mai ou juin que ça devrait se produire. Le code informatique pourrait être achevé d’ici février, selon les développeurs. Concrètement, on assistera à une fusion entre le réseau principal actuel (le mainnet) et le système à preuve d’enjeu de la Beacon Chain. Ce qu’on appelle la bombe de difficulté ou “âge de glace” rendra le minage sur Ethereum impossible. Cette bombe de difficulté correspond à la hausse du niveau de difficulté du minage via la preuve de travail. Cette hausse de la difficulté des calculs entraînerait notamment des récompenses beaucoup plus faibles pour les mineurs. Mais les développeurs ont prévenu que la mise en place de la bombe de difficulté pourrait être repoussée à nouveau si les développeurs n’étaient finalement pas prêts. Il va donc falloir attendre février pour savoir si la preuve d’enjeu va enfin être déployée sur Ethereum. Ethereum 2.0 c’est un peu l’arlésienne de la cryptosphère…

Un “Uber Eats” crypto se révèle être une arnaque

Photo: Vice (SCRE)

On ne le répètera jamais assez, il faut être très prudent quand on met les pieds dans la cryptosphère, car les arnaques y sont nombreuses. Voici la dernière qui a fait du bruit cette semaine. Il s’agit d’une fausse plateforme de livraison de nourriture, Crypto Eats, et qui a réussi à voler aux malheureux utilisateurs un demi-million de dollars. Les arnaqués se sont donc retrouvés plantés, bye bye l’argent, mais ils ont pu garder des t-shirts et du matériel promotionnel à l’effigie du projet youpi. Plusieurs influenceurs de TikTok basés au Royaume-Uni ont participé à promouvoir l’arnaque qui était censée concurrencer Uber Eats en permettant notamment aux clients de payer en cryptomonnaies. Les créateurs du faux service ont bien fait les choses avec une grosse campagne de promotion en ligne, des produits dérivés avec un joli logo, et ils ont même organisé une fête pour le lancement. Les arnaqueurs ont prétendu avoir levé 8 millions de dollars de financement de série A. Tout était faux et vous savez quoi? Wade Philips, le fondateur de Crypto Eats, n’existait tout simplement pas. Alors à tous les novices de la crypto: prudence, prudence et encore… prudence!

Le Bitcoin va-t-il remplacer l’or?

L’or pourrait-il perdre son statut de réserve de valeur et de rempart contre l’inflation à la faveur du Bitcoin? Plusieurs observateurs de la cryptosphère le pensent car ils constatent que de nombreux investisseurs en or se tournent désormais de plus en plus vers le BTC. Pour les analystes de la banque JPMorgan le Bitcoin est en bonne position en ce moment à cause des préoccupations liées à l’inflation. « La perception du Bitcoin comme une meilleure couverture contre l’inflation que l’or est la véritable raison de la hausse des prix et cela a déclenché une réorientation des ETF sur l’or vers les fonds Bitcoin depuis septembre » ont-ils affirmé. Le Financial Times indique que plus de 10 milliards de dollars ont été retirés du plus grand ETF sur l’or cette année. On notera aussi que le légendaire trader et gestionnaire de fonds spéculatifs Paul Tudor Jones a déclaré que l’inflation était là pour rester, et qu’il préférait les crypto-actifs à l’or pour s’en protéger. « Les cryptomonnaies ont leur place. Il est clair qu’elles gagnent la course contre l’or en ce moment », a déclaré Jones, qui conseille par ailleurs d’avoir 5% de Bitcoin dans son portfolio. 

Les investisseurs pourraient privilégier les ETF Bitcoin (BTC) aux dépens de MicroStrategy et du Grayscale BTC Trust (GBTC)

Les investisseurs pourraient privilégier les ETF Bitcoin (BTC) aux dépens de MicroStrategy et du Grayscale BTC Trust (GBTC)

Les rendements des actionnaires de deux substituts populaires du cours du Bitcoin (BTC), à savoir MicroStrategy (MSTR) et Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), sont restés bien en deçà de ceux des détenteurs de Bitcoin au comptant cette année et certains spéculent que les deux véhicules d’investissement ne sont plus nécessaires maintenant que les ETF Bitcoin sont autorisés sur le marché.

Depuis le début de l’année, l’action de MicroStrategy a augmenté d’environ 89 %, tandis que les actions de Grayscale Bitcoin Trust ont augmenté de 53 %, selon les données de Morningstar.

Parallèlement, depuis le début de l’année 2021, le prix spot du Bitcoin sur Coinbase a augmenté de 120 %.

Les investisseurs institutionnels, qui souvent ne peuvent pas ou ne veulent pas détenir directement des bitcoins, cherchent plutôt à obtenir une exposition via des sociétés liées aux BTC ou d’autres véhicules d’investissement.

Evolution du prix de MSTR sur 7 jours

Et désormais, selon Bloomberg, les participants au marché semblent se détourner de MicroStrategy, qui détient environ 114 042 BTC (7 milliards d’USD) dans son bilan, pour se concentrer sur le nouvel ETF Bitcoin de ProShares, dont le symbole est BITO. Par ailleurs, de nouveaux acteurs entrent également sur le marché des ETF Bitcoin aux États-Unis.

Toutefois, comme l’a souligné Barry Silbert, PDG de la société mère de Grayscale, Digital Currency Group, le GBTC a surperformé le BITO depuis que l’ETF a été lancé.

Toutefois, le prix du GBTC s’échange toujours avec une décote importante par rapport au prix spot du Bitcoin. Selon les données de YCharts, la décote du GBTC est désormais proche de 19 % par rapport à la valeur nette d’inventaire (VNI) de la fiducie, ce qui est proche des niveaux les plus bas jamais atteints. 

Il convient également de noter que le GBTC s’est traditionnellement négocié à une prime par rapport au prix spot du Bitcoin, aidé par le fait qu’il existait alors peu d’autres alternatives disponibles pour les institutions.

Toutefois, avec le lancement des premiers ETF Bitcoin, la situation a changé et le trust est passé d’une prime de 17 % au début de l’année à une décote de 19 % aujourd’hui.

Source: YCharts

À la suite de l’approbation de plusieurs ETF adossés à des contrats à terme sur Bitcoin par la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Grayscale a déclaré qu’il demanderait au régulateur de convertir son trust en ETF. Grayscale affirme que sa demande portera sur un ETF au comptant adossé « physiquement », ce que la SEC ne semble pas encore prête à approuver.

Walmart lance un projet pilote de distributeur de Bitcoin (BTC) dans 200 magasins

Le géant américain de la distribution Walmart a lancé un projet pilote crypto qui consiste en l’installation de distributeurs automatiques de Bitcoin (BTC) dans 200 de ses points de vente aux États-Unis.

Source: iStock/YvanDube

Le pilote implique la société Coinstar, chargée de l’exploitation des machines. Coinstar déploie actuellement 8000 appareils à travers le pays, en partenariat avec la bourse crypto Coinme, selon Reuters et Bloomberg.

Un porte-parole de Walmart a déclaré que le projet pilote avait « débuté au début du mois ».

Comme c’est souvent le cas pour la mise en place de distributeurs de BTC, il s’agit d’un processus peu coûteux. Les distributeurs automatiques facturent des frais de 4 % pour l’achat de bitcoins et de 7 % pour l’échange d’espèces. 

Bloomberg cite Sam Doctor, directeur de la stratégie et de la recherche de la société de courtage en cryptomonnaies BitOoda, qui estime qu’il s’agit d’une « initiative coûteuse d’acquérir des bitcoins ». Il reconnaît toutefois qu’elle « abaisse les barrières à l’entrée pour les premiers acheteurs de cryptomonnaies. »

Doctor a ajouté :

« Walmart élargira l’accès au Bitcoin à davantage de personnes, et lui donnera une légitimité supplémentaire parmi les sceptiques, s’ils le déploient au-delà d’un pilote initial. »

Source: coinatmradar.com

Walmart s’intéresse depuis longtemps aux cryptomonnaies et en particulier à la technologie blockchain : en 2019, neuf demandes de brevet liées à la blockchain ont été déposées en une seule journée, et la firme a fait partie des premiers grands détaillants américains à piloter des solutions de traçabilité alimentaire alimentées par la blockchain.

En août de cette année, l’entreprise a publié une offre d’emploi pour un nouveau chef de produit monnaie numérique et cryptomonnaie.

Le mois dernier, Walmart a démenti les informations selon lesquelles il avait conclu un accord avec les opérateurs de Litecoin (LTC) après qu’un faux communiqué de presse, dont les auteurs sont inconnus, ait dupé des géants des médias tels que CNBC et Reuters.

Polkadot (DOT) : les derniers progrès de la blockchain confirment sa place comme un des principaux rivaux d'Ethereum (ETH)

Polkadot (DOT) : les derniers progrès de la blockchain confirment sa place comme un des principaux rivaux d’Ethereum (ETH)

Tous les yeux sont actuellement rivés sur Bitcoin, attendant de voir quelle sera la direction de la première cryptomonnaie du marché alors qu’il a atteint un nouvel ATH. D’autres crypto-actifs, loin des feux des projecteurs, enregistrent cependant de très bonnes performances, parmi lesquelles Polkadot. Le développement de Polkadot a atteint un nouveau tournant important alors qu’un calendrier vient d’être établi pour lancer les enchères de “parachain” le 11 novembre, une proposition votée à l’unanimité par les membres du conseil de gouvernance de la blockchain. Après le succès de la mise en enchères de parachains sur Kusama, le testnet de Polkadot, les parachains sont prêts à être déployés sur le mainnet.

Source : Adobe

L’architecture de Polkadot nécessite une économie unique. Les parachains sont des plateformes blockchain de niveau 1 qui fonctionnent en parallèle au réseau principal de Polkadot, en plus d’être rattachés à la chaîne de relais de Polkadot. Elles peuvent être utilisées dans une multitude de domaines, de la finance décentralisée aux contrats intelligents.  

Les parachains dépendent de la sécurité de la chaîne de relais, mais la sécurité n’est pas gratuite. Les emplacements des parachains sont donc rares, avec une architecture entière construite autour de la façon dont les développeurs acquièrent, maintiennent et externalisent certains aspects de la chaîne relais.

Lors de la conférence Sub0, les fondateurs de Polkadot, Gavin Wood et Robert Habermeier, ont confirmé que la blockchain dispose désormais des capacités techniques pour la mise en œuvre des parachains, des enchères et des « crowdloans » (le processus d’allocation sans permission, compétitive et équitable des ressources, financée par les futurs utilisateurs du réseau). Un premier lot de parachains sera mis en vente le 11 novembre et le processus se poursuivra au rythme d’une vente par semaine pendant cinq semaines consécutives jusqu’au 9 décembre.

La période d’enchère initiale durera deux jours, suivie d’une période de clôture de cinq jours. Ce calendrier d’enchères présente deux caractéristiques uniques : contrairement aux projets de Kusama, les enchères de Polkadot seront maintenues en transit pendant une période d’un mois.

S’exprimant au cours d’une interview avec Cointelegraph, Peter Mauric, responsable des affaires publiques chez Parity Technologies, a déclaré :

« Kusama a été lancé afin de donner aux équipes qui construisent le noyau du protocole Polkadot, les parachains et leurs communautés constitutives une occasion de tester leurs technologies et leurs équipes. Bien qu’il y ait eu un peu de chaos attendu en cours de route, l’expérience de déploiement de parachains sur Kusama nous a donné confiance dans le fait qu’ils sont prêts pour Polkadot. »

Par ailleurs, Gavin Wood a également révélé sur Twitter que la trésorerie de Polkadot avait alloué plus de 18,9 millions de DOT (d’une valeur approximative de 777 millions de dollars au cours actuel) à un fonds de développement. Le capital serait mobilisé pour réaliser pour « construire, améliorer, éduquer » l’écosystème de Polkadot.

La participation aux votes de gouvernance de Polkadot a été relativement faible par le passé et ce fonds pourrait être destiné à renforcer l’engagement des détenteurs de DOT dans le processus. 

De nombreux observateurs estiment qu’Acala Network, soutenu par Coinbase, sera l’un des principaux candidats à l’obtention du premier parachain sur Polkadot. 

Après avoir supervisé le développement de Parity Ethereum au cours de ces dernières années, Parity Technologies a choisi de se concentrer exclusivement sur Polkadot. Parity Ethereum était le second plus important client d’Ethereum après Geth, ce qui n’a pas manqué d’agacer la communauté Ethereum. L’équipe avait expliqué qu’elle ne disposait plus des ressources nécessaires pour assurer la maintenance du projet. Quoiqu’il en soit, le choix de Parity Technologies semble avoir été bénéfique pour Polkadot qui cimente sa place dans un univers multi-chaîne.

Les investisseurs en or de plus en plus intéressés par Bitcoin (BTC)

Les investisseurs en or de plus en plus intéressés par Bitcoin (BTC)

Bitcoin (BTC) ayant atteint mercredi un sommet historique au-dessus de 67 000 USD, la cryptomonnaie se trouve désormais en « territoire inconnu » et entre en « mode de découverte des prix », alors que parallèlement, les investisseurs en or se tournent de plus en plus vers le BTC.

Source: Adobe/andreyphoto63

Mikkel Morch, directeur exécutif & gestion des risques du fonds spéculatif crypto ARK36, a déclaré que le marché essaie maintenant d’établir un nouveau niveau de prix pour le Bitcoin ». 

« Alors qu’un nouveau sommet historique est toujours un bon moment pour faire une pause et célébrer, il est important de reconnaître que la deuxième phase de ce marché haussier est seulement sur le point de commencer », a déclaré Morch dans un commentaire par courriel à Cryptonews.com.

Il a ajouté que le Bitcoin « surfe actuellement sur une vague de fondamentaux extrêmement positifs » et que les données on-chain semblent désormais plus solides que lors du dernier sommet historique d’avril, les détenteurs à long terme conservant leurs bitcoins, ce qui crée « les conditions parfaites pour une compression de l’offre ».

« Tout bien considéré, nous entrons dans un territoire complètement inexploré avec le Bitcoin en mode de découverte des prix, où même un prix à 6 chiffres est tout à fait possible », a déclaré le gestionnaire de fonds crypto spéculatif.

Sur la même note, les analystes de la banque d’investissement JPMorgan ont également déclaré que le Bitcoin semble en bonne position en ce moment : néanmoins, ils estiment que ce sont les préoccupations d’inflation, plutôt que le lancement du fonds négocié en bourse (ETF) Bitcoin qui propulse vraiment le prix à la hausse en ce moment.

« En soi, le lancement de BITO n’est pas susceptible de déclencher une nouvelle phase d’entrée de beaucoup plus de capitaux frais dans le Bitcoin », ont écrit les stratèges de la banque dans une note privée, selon Bloomberg.

Ils ont ajouté que « la perception du Bitcoin comme une meilleure couverture contre l’inflation que l’or » est la véritable raison de la hausse des prix, et que cela a déclenché « une réorientation des ETF sur l’or vers les fonds Bitcoin depuis septembre. »

Le sujet de l’abandon de l’or au profit des cryptomonnaies a également été abordé par le Financial Times jeudi, le journal notant que plus de 10 milliards de dollars ont été retirés du plus grand ETF sur l’or, le SPDR Gold Shares (GLD), cette année.

« Il y a maintenant une tendance à considérer Bitcoin comme un diversificateur de portefeuille, l’inflation étant l’un des catalyseurs », a déclaré au Financial Times Mohamed El-Erian, président du Queens’ College et conseiller économique d’Allianz, ajoutant que « le Bitcoin a attiré l’argent loin de l’or ».

Au cours des 12 derniers mois, l’or a chuté de 82 % par rapport au BTC, selon les données de MicroStrategy.

Les commentaires de l’économiste sont intervenus le même jour que ceux du légendaire trader et gestionnaire de fonds spéculatifs Paul Tudor Jones : ce dernier a déclaré à CNBC que l’inflation est là pour rester, et qu’il préfère les crypto-actifs à l’or pour s’en protéger.

« Les cryptomonnaies ont leur place. Il est clair qu’elles gagnent la course contre l’or en ce moment », a déclaré Jones, qui a déjà exprimé le souhait d’avoir 5% de son portefeuille en Bitcoin.

Et bien que le marché du Bitcoin semble haussier pour le moment, le flash-crash de ce jeudi indique qu’un repli est possible car les traders choisissent de prendre leurs bénéfices après le sommet historique. 

Ces derniers jours, les traders ont commencé à payer des taux élevés pour emprunter afin d’acheter des contrats à terme sur BTC, « et c’est le signe qu’il pourrait y avoir un repli à venir », a déclaré à Reuters Matt Dibb, directeur de l’exploitation de Stack Funds, basé à Singapour. 

Noelle Acheson, responsable des perspectives de marché chez Genesis Global Trading, à Bloomberg dans un autre article a déclaré :

« Cependant, même s’il y a un certain niveau de selloff, il est peu probable qu’il soit aussi durable que les exemples précédents en raison de la phase où nous nous trouvons dans le cycle du marché. Dans les deux cas précédents, le marché était déjà mousseux et montrait des signes d’épuisement – ce n’est pas le cas cette fois-ci », a déclaré Acheson.

Selon M. Dibb, le Bitcoin pourrait atteindre « 80 000 ou 90 000 dollars d’ici à la fin de l’année, mais cela ne se fera pas sans volatilité ».

« Nous attendons la poursuite de ce mouvement à la hausse de BTC dans les mois à venir, puisque le quatrième trimestre est historiquement le meilleur pour celui-ci en termes de performance. De plus, le fait que l’approbation de l’ETF n’ait pas été perçue comme un événement sell the news est de bon augure pour le marché. Il ne serait pas surprenant de voir le BTC tester la fourchette autour de 70 000 USD avant de se consolider un peu tandis que les altcoins se reprennent « , a déclaré Joe DiPasquale, PDG de BitBull Capital, dans une note à Cryptonews.com.

Les prévisions de fin d’année correspondent à la moyenne des prévisions du panel et sont exprimées en dollars américains. Le nombre de répondants ayant donné leur prévision en octobre varie pour chaque année : 47 répondants ont donné leur prévision pour 2021, 45 répondants ont donné leur prévision pour 2025 et 44 répondants ont donné leur prévision pour 2030. Source : Finder.com

Le silence des médias chinois après le nouvel ATH de Bitcoin (BTC)

Le silence des médias chinois après le nouvel ATH de Bitcoin (BTC)

Alors que le Bitcoin (BTC) vient d’atteindre un nouvel ATH, la nouvelle fait la une des journaux du monde entier. Partout, sauf en Chine, où l’envolée des cours a été accueillie par un silence de plomb.

Source: Adobe/romsvetnik

Une recherche sur le mot « cryptomonnaie » sur Baidu, le plus grand moteur de recherche de l’Empire du Milieu, ne donne que très peu d’informations sur le prix du BTC dans les principaux médias du pays. Une recherche similaire sur le Google chinois donne des résultats similaires.

Ce que ces recherches produisent, en revanche, c’est une surabondance de reportages sur les arnaques cryptos, les systèmes d’hameçonnage basés sur les applications de rencontre, la répression policière et les efforts pour lutter contre les « effets polluants » du minage de cryptomonnaies.

Le China Economic Daily, le plus grand journal financier du pays, n’a fait aucune mention du Bitcoin sur sa page d’accueil, il en est de même pour le plus grand journal du pays, le People’s Daily (également géré par l’État).

Ce dernier a toutefois fait état d’un nouveau revers pour les mineurs chinois : la National Development and Reform Commission (anciennement la State Planning Commission) a annoncé qu’elle allait placer le minage de cryptomonnaies sur la liste des industries interdites, ce qui signifie probablement que des mesures plus sérieuses sont en route pour les mineurs qui ont décidé de rester en Chine continentale.

La liste n’a pas été mise à jour depuis 2019, et cette mesure empêcherait également les entreprises et les particuliers d’effectuer des « investissements » dans l’industrie du minage.

Un black-out médiatique plus sérieux pourrait également être à venir. Comme indiqué précédemment, Pékin a bloqué l’accès Internet non seulement aux médias liés à la cryptomonnaie, mais aussi aux sites gérés par des fournisseurs de données de suivi des prix comme CoinGecko et CoinMarketCap. Selon Reuters, la dernière liste blanche du Cyberspace Administration of China ne compte plus que 1 358 médias. Le plus inquiétant, peut-être, est l’omission de Caixin, l’un des organes d’information financière les plus importants et les plus lus du pays.

Le régulateur a également prévenu que les services reprenant des informations « doivent suivre la dernière version de la liste » et que « les médias qui ne respectent pas les règles seront sanctionnés ».

Cette dernière évolution pourrait restreindre davantage l’accès des internautes chinois aux informations relatives aux cryptomonnaies : de nombreux articles sur Bitcoin et les cryptomonnaies provenant de plus petits médias sont actuellement reproduits sur les principaux sites d’information, mais une réglementation plus stricte pourrait limiter cet afflux d’informations.

Le Financial Times a indiqué que les amateurs de crypto chinois se tournent vers l’industrie de la DeFi pour trouver des solutions après qu’une trentaine de grandes entreprises cryptos – dont de nombreux pools de minage et exchanges – ont déserté le pays ou fermé leurs portes.

Le média, citant des données de Chainalysis, note :

« Si les dernières restrictions dissuadent l’entrée sur les marchés des cryptomonnaies, les experts affirment que certains détenteurs se tournent vers la DeFi. Les protocoles DeFi n’ont pas les mêmes obligations en matière de KYC que les exchanges conventionnels plus étroitement réglementés. »

Quoi qu’il en soit, le trading de BTC semble enregistré une baisse considérable en Chine, où se trouvaient autrefois certaines des bourses les plus actives du monde.

Les données de Chainalysis ont montré que la part de la Chine dans les transactions mondiales de Bitcoin était un énorme 15% en novembre 2019, mais a chuté à seulement 5% en juin 2021, trois mois avant la dernière répression.

Mais il pourrait y avoir un rebondissement ironique de situation pour ceux qui cherchent des solutions d’accès dans l’Empire du Milieu. Selon un autre journal d’État chinois, le China Daily, le cabinet du pays a approuvé une mesure qui permettra aux opérateurs de télécommunications étrangers de créer des coentreprises pour fournir des services VPN à Pékin.

Bien que ces services VPN ne soient officiellement accessibles qu’aux « entreprises étrangères » et qu’ils doivent être détenus à au moins 50 % par des entreprises chinoises, le média a souligné « la détermination et la confiance du pays à poursuivre l’ouverture du secteur des services de télécommunications ».

Cette arnaque devrait faire réfléchir les investisseurs et les influenceurs inexpérimentés

Cette arnaque devrait faire réfléchir les investisseurs et les influenceurs inexpérimentés

Une fausse plateforme de livraison de nourriture dénommée Crypto Eats a dérobé à ses utilisateurs environ 500 000 USD avant de disparaître, laissant derrière elle des t-shirts et du matériel promotionnel, ainsi que les participants perplexes à sa soirée de lancement à Londres.

Source: Adobe/momius

L’escroquerie a fait surface au cours des discussions d’un certain nombre d’influenceurs TikTok basés au Royaume-Uni qui évoquaient une nouvelle startup prête à concurrencer des géants comme UberEats en permettant aux clients de payer en cryptomonnaies, comme le rapporte Vice. Les créateurs du faux service ont effectué une campagne de promotion en ligne, créé des produits dérivés avec un logo, organisé une fête et même publié un communiqué de presse qui a depuis été retiré par certains services, mais qui est toujours disponible sur d’autres sites Web.

« Les rumeurs maintiennent l’industrie FinTech en mouvement et compétitive. Parmi tant de rumeurs, l’une d’entre elles concerne une nouvelle application de livraison de nourriture en cours de développement », indique le communiqué rédigé dans un anglais approximatif. On peut également lire que « Crypto Eats sera bientôt fier d’annoncer son arrivée plus tôt que tard, car il vise à être lancé au début de 2022 ou avant la fin du quatrième trimestre 2021. »

Le communiqué de presse a probablement été traduit d’une autre langue via un service de traduction automatique, comme l’indiquent des déclarations telles que : « ladite application décentralisée de livraison de nourriture est en cours de développement depuis l’année dernière, afin de mettre en place un système de paiement de livraison de nourriture, qui peut utiliser des cryptomonnaies, ainsi que des cartes de crédit pour les paiements. »

Cela n’a cependant pas suffi à éveiller les soupçons de nombreux utilisateurs qui se sont laissés prendre au jeu et ont cru que l’application avait levé 8 millions de dollars de financement de série A. Après avoir provoqué l’agitation et fait le buzz en ligne, le faux service a disparu avec quelque 500 000 USD de fonds volés à ses utilisateurs, et il s’est avéré que le fondateur de Crypto Eats, Wade Philips, n’existe pas.

La portée de l’arnaque auprès des utilisateurs potentiels a été renforcée par l’utilisation de célébrités en ligne telles que le TikToker britannique Hstikkytokky.

« La cryptomonnaie sera lancée le 17 octobre. Tout ce que je dis, c’est utilisez vos cerveaux. Ils ont plus d’argent qu’ils ne savent quoi en faire », aurait dit hstikkytokky. « Et si vous avez plus d’argent que vous ne savez quoi en faire, et que vous lancez quelque chose de mieux que les autres, ça marchera bien. »

« Le rug pull est horrible, mais ces influenceurs devraient également être tenus responsables. Si vous avez 1 million de personnes suspendues à chacun de vos mots, alors vous devez faire preuve d’un peu de responsabilité », a commenté un Redditeur répondant au nom de UJ_Reddit.

Les revenus de cet infirmier reconverti en crypto-trader dépassent 1 million USD

Josh Dorgan, infirmier de 31 ans originaire de l’État du Nebraska, a fait du trading de cryptomonnaies son emploi à temps plein, ce qui lui procure un revenu à sept chiffres, soit au moins 1 million USD, et plus de temps à consacrer à sa famille.

Source: Adobe/AntonioDiaz

Il a commencé en 2017 pendant ses pauses au travail, après être tombé sur un reportage sur Facebook où le Bitcoin (BTC) franchissait la barre des 2 000 USD, a expliqué Dorgan à Business Insider. Avec la montée en flèche des infections au Covid-19 au début de la pandémie en 2020, le trader a déclaré que l’équilibre entre le travail et le trading était devenu de plus en plus difficile.

« C’était vraiment difficile pour moi de m’asseoir dans mon bureau en gagnant quelques centaines de dollars par jour ou quoi que ce soit, puis de prendre un trade pendant ma pause déjeuner et de gagner tout mon salaire de la journée en cinq minutes », a déclaré Dorgan à Bloomberg.

En août 2020, il a quitté son emploi pour devenir trader à plein temps après avoir engagé un conseiller financier et s’être assuré d’avoir suffisamment de fonds pour gagner sa vie « au cas où ça ne marcherait pas ». Aujourd’hui, le trader se dit « très heureux » de la décision qu’il avait prise, et ses investissements actuels comprennent des marchés traditionnels, ainsi que des cryptomonnaies comme le Bitcoin, Litecoin (LTC) et Ethereum (ETH).

Le profil Facebook de Dorgan le montre en train de profiter du jet ski et de la maison au bord du lac qu’il a acquéri.

Au moment de la publication, Dorgan était toujours répertorié comme un infirmier diplômé sur le site web de son ancien employeur, l’University of Nebraska Medical Center, où il était membre du personnel de la clinique de néphrologie pédiatrique du Children’s Hospital & Medical Center.

« Bien sûr, prendre soin des enfants [à l’hôpital] me manque, mais je suis capable d’aider les gens d’une autre manière en leur apprenant comment les marchés fonctionnent », a-t-il déclaré.

Revue crypto blockchain et Defi de la semaine du 18 octobre 2021

Revue crypto blockchain et Defi de la semaine du 18 octobre 2021

Note : Cette lettre a été écrite en matinée, tout juste avant le passage au-dessus du sommet historique des prix. Les choses bougent très vite actuellement!
 
Ce qui n’était encore qu’une persistante rumeur la semaine dernière est désormais chose faite! Un tout premier fonds négocié en bourse américain appuyé sur le prix du bitcoin a fait son apparition hier sur le New York Stock Exchange. Ce fut un lancement couronné de succès, autant par l’intérêt suscité, le volume de transactions enregistré et l’incidence sur le prix de l’actif. En effet, le prix du bitcoin est à moins de mille dollars américains de fracasser son sommet historique, ce seuil ayant quant à lui été passé pour le ratio BTC/EUR. Malgré qu’il ne s’agisse pas pour l’instant du produit rêvé des puristes des cryptomonnaies, le moment n’en est pas moins historique. Attardons-nous donc à la signification de cette nouvelle et à la nature du produit.

Source : Adobe

 Qu’est-ce qu’un fonds négocié en bourse, tout d’abord? Tel qu’on peut le lire sur le site de l’Autorité des marchés financiers, «un fonds négocié en Bourse (FNB) est un fonds d’investissement dont les titres sont négociés comme des actions en bourse». Bref, c’est un peu comme acheter un fonds commun d’investissement et donc ce qu’il contient, mais directement sur le marché boursier, chaque part échangée l’étant exactement comme s’il s’agissait d’une action. La question qui s’ensuit est donc de savoir ce que contient ce FNB.
 
Dans le cas présent, l’actif sous-jacent au FNB lancé hier est non pas un portefeuille de bitcoins, mais plutôt un lot de contrats à terme appuyé sur le prix du bitcoin. Ce FNB sur de tels contrats à terme n’est donc certainement pas le produit de rêve des puristes, ces derniers espérant plutôt un fonds qui détiendrait directement la crypto. Or, le FNB de ProShares lancé hier sur le NYSE est basé sur les contrats à terme sur le bitcoin qui, à leur tour, sont négociés sur le Chicago Mercantile Exchange. Du coup, ce FNB en lui-même n’introduira pas de nouvelle demande pour le bitcoin. Toutefois, les opérateurs pourraient acheter davantage de bitcoins en cherchant à se couvrir contre le prix à terme ou à tirer parti des disparités de prix. Une multitude de FNB quant à eux basés sur une réserve physique de bitcoins demeurent en attente d’approbation à la SEC.
 
Le ProShares Bitcoin Strategy Fund, lancé mardi à la Bourse de New York sous le ticker BITO, disposait en début de journée de 20 millions de dollars de capital de départ.  Ce dernier a récolté quelque 570 millions de dollars d’actifs lors de son premier jour de négociation, ce qui montre à quel point les investisseurs restent friands d’une exposition au prix des cryptomonnaies alors que les prix approchent d’un niveau record. Le fonds a également enregistré un volume de transactions d’environ 1 milliard de dollars en cette première journée d’existence. Cela en fait le deuxième FNB le plus négocié jamais enregistré, a déclaré la société, citant Bloomberg. Le prix du fonds est passé à 41,94 dollars à la clôture des transactions boursières, soit une hausse de 4,9 % par rapport à la valeur liquidative initiale de 40 dollars.
 
«Ce n’était pas prévu. Nous pensions que ce serait très prisé, nous pensions que ce serait un succès», a déclaré James Seyfarrt, analyste de recherche sur les FNB chez Bloomberg. «Je pensais que si cela s’échangeait pour 250 millions de dollars le premier jour, ce serait un succès. Il l’a fait en seulement 30 minutes.»
 
Le FNB permet aux investisseurs institutionnels et aux particuliers de s’exposer au prix du bitcoin, sans qu’ils aient à acheter et à stocker eux-mêmes des bitcoins, ce qui peut être compliqué pour certains investisseurs. Ce produit est particulièrement intéressant pour les investisseurs institutionnels qui n’avaient pas, pour la majorité, la capacité d’acheter des BTC directement.
 
La course pour être le premier à lancer un FNB lié au bitcoin est donc terminée aux États-Unis. Tous les regards sont tournés vers celui qui sera le deuxième, tout comme sur la question à savoir si ProShares aura un énorme avantage de premier arrivé ou non. À court terme, cela laisse Valkyrie et VanEck avec des FNB de même nature qui pourraient être lancés dès le 25 octobre, ce qui laisse à ProShares près d’une semaine pour profiter de la vague d’enthousiasme initiale. Ce qui n’est pas clair est de savoir si/quand un FNB adossé aux bitcoins physiques sera lancé. Les commentaires de Gensler de la SEC suggèrent que cela n’arrivera pas de sitôt et certainement pas en 2021. La majorité des experts en FNB affirment qu’un lancement au cours du quatrième trimestre de 2022 pourrait être une attente raisonnable.
 
À cet effet, le plus gros projet pourrait sans contredit être le gigantesque fonds de 38G$ de Grayscale. Grayscale Investments, le plus grand gestionnaire d’actifs en cryptomonnaies au monde, a annoncé hier avoir déposé une demande de conversion du produit phare de la société, le Grayscale Bitcoin Trust (GBTC), en un FNB physique de bitcoins. Craig Salm, vice-président et chef du service juridique de Grayscale Investments, a déclaré : «Aujourd’hui, nous avons vu pour la première fois un FNB appuyé sur les contrats à terme du bitcoin se négocier sur le NYSE. Nous pensons que si la SEC est d’accord avec les contrats à terme sur le bitcoin, la commission devrait également être à l’aise avec un FNB qui détient du bitcoin. L’inscription à la Bourse de New York marque le début d’une période d’examen de 240 jours. Au 240e jour, la SEC approuvera ou désapprouvera cette demande, mais elle pourrait l’approuver plus tôt». Salm a poursuivi : «Cette inscription aujourd’hui est absolument une validation pour le bitcoin. C’est une preuve supplémentaire que cette classe d’actifs est là pour rester. Le bitcoin est une question de temps, pas une question d’opportunité. Plus cet actif sera accessible à d’autres investisseurs, plus il aura de succès. C’est pourquoi nous avons déposé cette demande pour nous convertir.»
 
Voilà sans contredit le point à retenir en cette semaine historique. Quelle que soit notre opinion sur le type de produit lancé et son incidence possible sur l’évolution des marchés, ce dernier représente carrément une bénédiction de Wall Street et des régulateurs face au bitcoin. Le tout après des années à le combattre! Si vous doutiez encore que les cryptomonnaies représentaient une nouvelle classe d’actif en pleine phase d’adoption, plus aucun doute ne subsiste aujourd’hui. Les plus gros joueurs de ce monde viennent officiellement de rejoindre la fête.
 
Les marchés ont, sans grande surprise, particulièrement bien accueilli la nouvelle. La capitalisation globale du marché des cryptomonnaies a dépassé le cap des 2 500 milliards de dollars, un record historique. La valeur de l’ensemble des cryptomonnaies a plus que doublé depuis qu’elle a atteint une capitalisation boursière de 1 000 milliards de dollars en janvier. Le bitcoin dispose à lui seul d’une capitalisation totale de 1 200 milliards de dollars, soit un peu plus de 47% de la valeur globale du marché.
 

 
L’intérêt des investisseurs pour le marché des options sur le bitcoin a augmenté. Les données de Bybt montrent que la valeur cumulée en dollars des contrats d’options sur bitcoin ouverts sur les principales places boursières a atteint 14 milliards de dollars mardi, soit le niveau le plus élevé depuis avril. Il s’en est fallu de peu pour que ce montant dépasse le sommet de 14,68 milliards de dollars atteint le 24 mars. «Les contrats d’options privilégiés semblent être les options d’achat avec des prix d’exercice supérieurs à 100 000 $, avec un intérêt ouvert typique de 250 à 350 millions de dollars pour les options d’achat expirant à la fin de l’année. L’intérêt ouvert pour les options d’achat éclipse celui des options de vente, ce qui correspond au sentiment général de hausse du marché», peut-on lire dans un rapport de la firme d’analyse Glassnode.
 
Parmi les autres actualités de la semaine, soulignons que la Russie et son président Vladimir Putin ont envoyé un signal de tolérance à l’égard des cryptomonnaies alors que ces dernières font l’objet d’une attention croissante de la part des régulateurs du monde entier. La cryptomonnaie «a le droit d’exister et peut être utilisée comme moyen de paiement», a déclaré Putin dans une entrevue accordée à CNBC et publiée jeudi sur le site web du Kremlin. Il a néanmoins averti qu’il était trop tôt pour parler de l’utilisation de monnaies numériques pour le commerce du pétrole et d’autres matières premières qui constituent la majeure partie des exportations russes.
 
Coinbase a annoncé mardi une série de partenariats avec le basketball professionnel, déclarant qu’elle sera le partenaire crypto exclusif pour la NBA et la WNBA. L’accord de parrainage de Coinbase intervient après que son rival FTX ait fait une percée agressive dans le domaine du marketing sportif, notamment en concluant un accord avec la Major League Baseball qui a vu les logos FTX apparaître sur l’uniforme de chaque arbitre.
 
Nous partagions la semaine dernière que la Caisse de Dépôt du Québec y allait d’un investissement de 400M$ dans le réseau crypto Celsius. Une semaine plus tard, le réseau a confirmé qu’il est l’une des trois plateformes invitées à fournir des informations au bureau du procureur général de New York. Rappelons que les régulateurs financiers américains se sont vite opposés au projet de prêt crypto de Coinbase récemment. Celsius offrant pratiquement la même chose, il était certain que le projet ferait l’objet d’une surveillance étroite. Bien que Celsius n’ait pas reçu d’ordonnance de cessation et d’abstention de l’État de New York comme d’autres plateformes, le réseau est déjà la cible des régulateurs du Texas et du New Jersey. Le 17 septembre, le Texas State Securities Board a demandé une audience dans le but d’imposer une ordonnance de cessation et d’abstention à l’encontre de Celsius pour n’avoir prétendument pas offert de titres autorisés au niveau de l’État ou au niveau fédéral. Le même jour, le New Jersey Bureau of Securities a ordonné à la plateforme de prêt de cesser d’offrir et de vendre des produits de cryptomonnaies générant des intérêts.
 
«Si des changements réglementaires ou techniques sont nécessaires dans une juridiction spécifique, Celsius fournira une communication claire et opportune si nécessaire», a déclaré la plateforme de prêt. «Nous savons que la seule façon de prospérer et d’assurer notre croissance à long terme est de disposer de directives réglementaires claires. Nous anticipons et planifions ce genre de contrôles et d’équilibres de routine.»
 
Techniquement parlant, le créateur du modèle Stock-to-Flow n’a pas manqué de souligner que la hausse actuelle ramène le prix dans son canal prédit, son modèle estimant que c’est autour de 100 000 $ qui devrait bientôt se transiger le prix du bitcoin. C’est toutefois beaucoup plus haut que nous pourrions le voir si les vagues d’effervescence de 2013 et 2017 se répètent.
 

 
Le prix flirte avec ses hauts historiques et testera sans contredit ce niveau. Le passera-t-il à la première tentative? L’élan actuel suggère que c’est bien possible. En même temps toutefois, la hausse enregistrée depuis le 30 septembre est carrément parabolique, sans prise de profit notable. Une phase de redistribution autour des niveaux actuels est donc aussi tout à fait plausible. Dans tous les cas toutefois, les analystes, nous y compris, ne se gênent pas pour partager leur optimisme à court et moyen terme. En effet, tout indique que nous n’avons pas encore entré la phase de frénésie à laquelle le bitcoin nous a habitués à chacun de ses cycles de quatre ans. Au-delà de l’excitation institutionnelle, les données montrent que presque personne ne suit ou ne vérifie le prix du bitcoin par rapport au début de l’année. Un score normalisé de Google Trends place l’intérêt pour le «Bitcoin» à 36 cette semaine, par rapport à 100 à la mi-mai.
 

Comme le suggère l’analyste Dylan Leclair, fondateur de 21stParadigm.com et analyste sur chaîne pour le Bitcoin Magazine, «les détenteurs à long terme sont toujours en mode accumulation. C’est ce que l’on voit généralement pendant les marchés baissiers/les périodes de consolidation… La distribution que vous verrez au milieu/à la fin d’un marché haussier n’a pas encore commencé. Une action parabolique sur les prix est à venir». Il partage ce graphique pour appuyer ses dires, ajoutant «n’oublions pas qu’il y a des centaines de milliers de milliards de dollars de capitaux investis dans le monde entier sur la base de taux réels négatifs. Un actif monétaire décentralisé, global, absolument rare et natif d’Internet résout ce problème. Le monde n’est pas prêt pour ce qui va suivre.»
 
 

 L’analyste TechDev abonde dans le même sens en s’appuyant sur l’oscillateur technique Relative Force Index (RSI). «Mise à jour du canal RSI de deux semaines qui a indiqué tous les hauts et les bas du bitcoin dans l’histoire. Valeur actuelle du RSI : 68. Valeur du sommet projeté : 93-94. Chaque fois qu’il a cassé le QE, il a visité le sommet. Le ciel est dégagé». Ce dernier estime que le sommet du cycle actuel s’établira entre 200 000 $ et 300 000 $.
 

Les prochains mois pourraient véritablement être explosifs!
 

Cet article vous est présenté par Fonds Rivemont. Le fonds Rivemont crypto est le premier et seul fonds activement géré de cryptomonnaies au Canada. Éligible REER et CELI. Les investisseurs qualifiés peuvent en apprendre plus ici.

Avertissement : Cette chronique ne reflète pas nécessairement l’opinion de CryptonewsFR et ne constitue en aucun cas des conseils à l’investissement ni des consignes de trading.